Cameroun – Trafic: Le Colonel Jean Claude Ango Ango appelé à comparaitre devant la justice camerounaise, pour répondre des accusations de trafic relatives à la saisie de 216 défenses d’ivoire à Djoum (Région du Sud)

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-Jul-2019 - 12h56   11403                      
30
Jean Claude Ango Ango archives
Ce haut gradé de l’armée camerounaise par ailleurs inspecteur général à la Gendarmerie nationale, va comparaitre devant les juridictions camerounaises le 6 aout prochain.

Le 09 juillet 2019, le Département d’Etat américain a interdit par voie de communiqué l’accès au territoire américain au colonel Jean Claude Ango Ango.Une décision qui selon ledit communiqué, serait subséquente à son implication présumée dans un important trafic d’espèces animales protégées. Si dans ce manifeste, le Département d’Etat américain n’a pas été très dissert sur la nature du crime dont est soupçonné cet officier superieur, Nos confrères du bihebdomadaire Repères en Kiosque ce mercerdi 17 juillet 2019, revèle que Jean Claude Ango Ango est accusé de trafic de 216 défenses d’ivoire et 81 queues d’éléphants. Selon nos confrères, la cargaison illicite a été saisie dans la localité de Minko’o à 20 km de la ville de Djoum, dans une voiture de Gendarmerie appartenant au Colonel Jean Claude Ango  Ango.

A en croire Le journal que dirige Regine Touna «c’est à la suite des enquetes préalables que des agents de la Faune de la ville de Djoum ont obtenu des informations fiables sur les mouvements d’un énorme stock d’ivoire et ont lancé des véhicules sur l’autoroute Djoum-Sangmelima aux fins d’inspections. Au cours des verificaions, ils ont répéré une voiture suspecte tard dans la nuit et ont demandé au chauffeur de s’immobiliser. Ce dernier a désobéi avant de prendre la fuite en trombe. Les agents de la faune ont néanmoins retrouvé le vehicule caché dans un buisson à Minko’o». Jean claude Ango Ango a été convoqué à deux reprises devant le tribunal, mais il n’a jamais daigné se presenter aux audiences. Sa prochaine comparution dans le cadre de cette affaire aura lieu le 6 août 2019.

Pour mémoire, si le Colonel Jean Claude Ango Ango est reconnu coupable du crime dont il est soupçonné, il encourt selon la loi de 1994 sur les espèces sauvages, une peine de prison de six ans et une amende de 20 millions de FCFA.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique