Cameroun - Traitement du coronavirus: Les demandes de Chloroquine ont explosé dans la ville de Douala

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-Mar-2020 - 08h13   2113                      
0
Boite de Chloroquine archives
Des informations relayées sur les réseaux sociaux et dans certains médias soutiennent que ce médicament est efficace contre le Covid-19, poussant de nombreuses personnes à se ruer dans les pharmacies.

La Chloroquine. Le nom de ce médicament est au centre de nombreux débats, sur les réseaux sociaux et dans les médias internationaux, depuis quelques jours. Des discussions qui font suite aux propos du Pr Raoult, médecin français, sur l’efficacité du médicament contre le Coronavirus, la pandémie qui sème la mort à travers le monde depuis de nombreux mois.

Selon lui, la Chloroquine permet de soigner le Covid-19. Un décret du gouvernement français autorise d’ailleurs l’utilisation du médicament pour soigner les patients souffrant de Coronavirus.

Les propos du Pr Raoult ont boosté les demandes de Chloroquine dans les pharmacies. Dans la ville de Douala, «les usagers qui défilent devant les comptoirs se renseignent sur la disponibilité de ce médicament qui, selon eux, est efficace contre le Coronavirus. L’intérêt pour l’acquisition de ce médicament est si fort que les officines enregistrent chacune plus de cent demandes par jour», relève le quotidien Le Jour dans son édition du 27 mars 2020.

«Ils sont plus de cent chaque jour à demander de la chloroquine. Presque tous les clients en demandent. Même ceux qui viennent juste pour se ravitailler en cache-nez demandent la chloroquine. Mais il n’y en a pas», confie une jeune dame en service à la pharmacie du centre au quartier Akwa dans les colonnes du journal.

A la pharmacie des Portiques, le nombre de demandes en chloroquine est aussi très élevé, peut-on lire. «Nous recevons énormément de demandes. Mais malheureusement c’est un médicament qui a été retiré du marché il y a une vingtaine d’années», fait savoir Dr. Nkami au reporter du journal.

Selon lui, «l’effervescence sur les réseaux sociaux est liée à une étude du Prof Didier Raoult qui s’est faite uniquement sur 24 patients. Cet échantillonnage est très faible. Il faut préciser aussi que cette étude a été faite sur l’hydroxide chloroquine qui n’est pas exactement la même chose. Il faut attendre les résultats d’autres études poussées, notamment l’étude discovery qui est faite actuellement en Europe sur 3200 patients. Après six semaines je pense, on aura des résultats qui vont confirmer l’efficacité de la chloroquine ou pas», explique-t-il.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique