Cameroun - Transparence: La Chambre des comptes veut désormais rendre publiques les informations relatives à la gestion des finances publiques

Par Otric NGON | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Dec-2017 - 00h55   4945                      
1
Chambre des Comptes Archives
C’est tout le sens à donner au Le 17e forum d’échanges entre la Chambre des comptes de la Cour suprême et les députés, membres de la Commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale s’est tenu mardi 12 décembre 2017.

Pour cette édition qui s’est tenue le mardi 12 décembre 2017, les travaux avaient pour thème: «L’ouverture des données publiques au Cameroun, expériences de la Chambre des comptes de la Cour suprême».

D’emblée, rapporte Cameroon Tribune en kiosque ce  mercredi 13 décembre2017, le président de la Chambre des comptes, Marc Ateba Ombala, a indiqué que le Cameroun est engagé dans la modernisation de la gestion des finances publiques. Cette dynamique est encadrée par des instruments et cadres normatifs, dont les Objectifs de développement durable (ODD).

Dans cette approche, la promotion de l’ «Open Data» est un défi. En clair, «il s’agit des données ouvertes, c’est-à-dire l’ensemble des informations produites par les administrations et même les entreprises privées. Données qui doivent être disponibles dans leur ensemble à un coût raisonnable et peuvent être librement utilisées, réutilisées et redistribuées», a expliqué Marc Ateba Ombala.

En clair, la Chambre des comptes a rappelé que les informations relatives à la gestion des finances publiques doivent être mises à la disposition des administrations, des organisations de la société civile, des médias et du citoyen. Ceci est un gage de transparence, et permet de tenir compte des préoccupations de toutes ces composantes sociales, économiques et administratives, qui doivent aussi exercer un droit de regard sur la gestion publique.

Pour sa part, la présidente de la Commission des finances et du budget, l’hon. Rosette Ayayi, a noté l’intérêt majeur que suscite le thème des travaux. Pour elle, «une information disponible, mais surtout crédible permet d’exercer les prérogatives de contrôle. Surtout que le régime financier de l’État, parmi les outils qu’il propose pour l’amélioration de la gouvernance des finances publiques, met l’accent sur l’obligation d’informer le parlement, mais aussi le public».

Juridiction financière, la Chambre des Comptes est l’une des trois composantes de la Cour suprême du Cameroun. Elle a pour mission de contrôler et de juger les comptes publics.

Auteur:
Otric NGON
 @OtricNgonCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique