Cameroun - Transport aérien: La CAMAIR-CO sera privatisée !

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 18-Jul-2020 - 08h45   10702                      
29
Camair-co Internet
Le Chef de l’Etat en a donné instruction au Premier Ministre.

La privatisation ! C’est l’option choisie par le Président de la République pour éviter à la Cameroon Airlines Corporation (CAMAIR-CO) une mort certaine.

Dans une correspondance datant du 14 juillet 2020, adressée au Premier Ministre, Joseph Dion Ngute, le ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence (SG/PR), Ferdinand Ngoh Ngoh répercute les instructions de Paul Biya à ce sujet.

«Le Chef de l’État demande au Premier Ministre, Chef du gouvernement, d’élaborer en urgence, en collaboration avec le ministre des Transports, le ministre des Finances, le ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, CAMAIR-CO et la CCAA (Autorité aéronautique), un plan de restructuration, de relance et de développement de la compagnie, dans l’optique d’ouvrir son capital social à hauteur de 51% à un partenaire stratégique privé, conformément à l’article 5 du décret du 11 septembre 2006, portant création de la CAMAIR-CO», lit-on.

Dans le même document, on apprend que le Chef de l’État vient d’ordonner le déblocage de 15 milliards de FCFA au profit de CAMAIR-CO. Un argent qui va servir à l’envoi en maintenance de l’un des Boeing 737-700 NG ; l’acquisition de deux aéronefs Dash Bombardier Q400, mieux adaptés aux lignes de courte distance; et la location de deux moteurs susceptibles de permettre la remise en vol du deuxième Boeing 737-700 NG.

Cette décision de privatisation fait suite aux multiples difficultés auxquelles fait face ‘‘l’Etoile du Cameroun’’ depuis le lancement de ses activités en 2011. Des difficultés accentuées par la pandémie du COVID-19; poussant la compagnie à l’arrêt partielle des activités.

Dans une note le 19 juin 2020, le commissaire aux comptes de CAMAIR-CO, le cabinet Okalla Ahanda & Associés présente la situation chaotique de l’entreprise que plusieurs observateurs qualifient de ‘‘gouffre à sous’’.

«Les capitaux propres de CAMAIR-CO étaient devenus inférieurs à la moitié du capital social, et que l’assemblée générale devait décider s’il y a lieu de procéder à la dissolution anticipée de la société ou non (…) La compagnie dispose désormais d’un seul aéronef (MA 60) susceptible de voler à brève échéance (…) Le personnel cumule actuellement quatre mois d’arriérés de salaires pour une masse salariale mensuelle d’environ 500 millions de FCFA», alertait le commissaire aux comptes.

A cela, il faut ajouter une énorme ardoise de 110 milliards de FCFA et des pertes entre 2018 et 2020 estimées à 126 milliards de FCFA.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique