Cameroun - Transport de l'électricité/Victor Mbemi Nyankga (DG de la SONATREL): «Le réseau de transport se porte globalement bien sur l’ensemble du territoire national»

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Apr-2021 - 10h09   2079                      
0
Les agents de sonatrel installent un transformateur Capture d'écran
Le Directeur général de la Société nationale de transport de l’électricité au Cameroun a effectué une descente sur le terrain ce 25 avril 2021. Occasion pour Victor Mbemi Nyankga de préciser le rôle de chaque structure dans le système électrique.

Le directeur général de la Société nationale de transport de l’électricité (SONATREL) a effectué une descente sur le terrain le 25 avril 2021. Une journée marathon qui a conduit Victor Mbemi Nyankga jusqu’à Song Loulou en passant par Pouma et Mangombé.

Selon ses explications, cette descente n’avait rien à voir avec les coupures récurrentes d’énergie électrique enregistrées dans la ville de Yaoundé. Elle visait à faire le point sur l’état d’avancement des travaux de routine.

«Très périodiquement, nous allons descendre sur le terrain pour entretenir ces corridors de lignes. Nous sommes satisfaits de savoir que les arbres qui ont été identifiés comme pouvant être dangereux sur l’itinéraire ont été abattus pour la plupart. Mais les travaux de surveillance de nos lignes de transport vont continuer», a déclaré le DG de la SONATREL dans une interview publiée dans les colonnes du journal Le Messager édition du 27 avril 2021.

Le patron de la SONATREL a saisi cette occasion pour rappeler une fois de plus que «le réseau de transport se porte globalement bien sur l’ensemble du territoire national. Que ce soit au niveau du réseau interconnecté Sud ou du réseau interconnecté Nord. Parce que les mêmes opérations d’entretien des corridors de ligne ont été effectuées sur l’ensemble du territoire national. Ce que nous faisons maintenant, c’est le ratissage pour nous assurer que les arbres qui ne sont pas dans le corridor, mais hors corridor, et dangereux pour nos lignes, soient rapidement évacués».

Cette déclaration du DG de la SONATREL contraste avec la situation dans de nombreuses villes du pays confrontées à des coupures intempestives de l’électricité. «…Il y a une division du travail dans le transport. La SONATREL s’occupe exclusivement de la haute tension. C’est-à-dire des plages de tension allant de 30 000 volts exclus jusqu’à 225 000 volts. En attendant qu’avec la Banque mondiale, nous puissions construire la première ligne de 400 Kv dans les mois à venir. Ce sera la ligne Edea-Nkolkoumou-Nyom II, pour lequel d’ailleurs les dossiers sont très avancés et les travaux devraient démarrer cette année. Ça c’est donc la haute tension», précise-t-il.

Il ajoute qu’à partir de 30 000 volts en descendant, c’est le réseau de distribution. Un segment qui incombe à ENEO qui s’occupe de la production et de la distribution. «Ça veut dire que les petites coupures qu’on observe dans les villes, les villages, les quartiers, ça ne concerne pas la SONATREL. Vous voyez la hauteur de nos équipements. En plus, il s’agit d’un réseau interconnecté, ça veut dire qu’il y a plusieurs régions concernées. Dans le réseau interconnecté Sud, s’il y a un effondrement du réseau, c’est au moins 6 régions qui seront concernées. Les problèmes qu’il y a eu récemment sont des problèmes faiblement localisés, ça veut dire les poteaux bois qui tombent, les câbles que vous voyez dans les villes, ça relève soit de la moyenne, soit de la basse tension et c’est du domaine du distributeur qu’est ENEO», explique-t-il.

 

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique