Cameroun - Tribunal: Cinq personnes accusées d’avoir usurpé des identités pour percevoir indument des salaires de fonctionnaire

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Jan-2021 - 10h25   6775                      
2
Siège du Tribunal Criminel Spécial à Yaoundé Archives
Au cours de leur audition les 12 et 13 janvier 2021 au Tribunal Criminel Spécial de Yaoundé, Nathan Eba Ndjana, Chanase Claudine Seleck, Thomas Onam Edili, Elisabeth Mouale et Simon Pierre Ambole ont reconnu les faits qui leur sont reprochés.

Au Tribunal Criminel Spécial (TCS) de Yaoundé, cinq personnes ont comparu les 12 et 13 janvier 2021, accusées d’usurpation d’identité pour percevoir indument des salaires de fonctionnaire de l’Etat. Il s’agit de Nathan Eba Ndjana, Chanase Claudine Seleck, Thomas Onam Edili, Elisabeth Mouale et Simon Pierre Ambole, qui sont passés aux aveux au cours de leur audition, rapporte le quotidien Le Jour de ce vendredi 15 janvier 2020.

Le réseau mafieux a été démantelé en 2016 à la faveur du recensement du personnel de l’Etat. Ils ont été placés depuis lors en détention provisoire à la prison centrale de Kondengui. Nos confrères révèlent qu’à l’aune des témoignages des différents accusés, il ressort que Nathan Eba Ndjana, agent d’entretien dans les services du Premier ministre, était le précurseur de ce entreprise criminelle.

Le tribunal l’accuse d’avoir détourné le salaire d’un fonctionnaire à hauteur de 11 627 619 FCFA, alors qu’il ne reconnait que 4 698 241 FCFA; Elisabeth Mouale pour sa part es accusée d’avoir détourné le salaire de Eye Ngono Véronique à hauteur de 10 492 811 FCFA entre novembre 2015 à février 2016, en raison de 164 000 FCFA tous les mois; Chanase Claudine Seleck a quant à elle perçu 179 000 FCFA tous les mois, pendant 25 mois, pour un total de 4 475 000 FCFA; Thomas Onam Edili, agent d’entretien à la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) au moment des faits, a usurpé l’identité de Mbia Marcel, et a touché 4 296 000 FCFA en ses lieu et place, soit 170 000 FCFA par mois entre novembre 2015 et octobre 2017.

Ces présumés usurpateurs d’identité retourneront à la barre le 22 février 2021.

 

 

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique