Cameroun - Tribunal militaire: Le juge d’instruction renvoie à Mardi 26 Février 2019, la comparution de Maurice Kamto.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 21-Feb-2019 - 22h26   4637                      
12
Maurice Kamto a Douala - 26/01/2019 Facebook
Alors que les avocats du président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) avaient déjà répondu présent au Tribunal militaire de Yaoundé ce jeudi 21 février 2019, le juge a décidé contre toute attente de reporter l’audition de Maurice Kamto.

L’audience solennelle de rentrée de la Cour suprême ce jeudi 21 février 2019 à Yaoundé serait-elle le contretemps qui a empêché la relance de la procédure ouverte par la justice contre Maurice Kamto et cie ? Sans explication, le juge d’instruction du Tribunal militaire de Yaoundé a décidé de ne pas entendre ce jeudi comme prévu, le leader du MRC. Il a demandé à tous ceux qui ont effectué le déplacement pour la Cour martiale dans le cadre de l’affaire Maurice Kamto, de revenir le mardi 26 février 2019.

« Pour des raisons encore floues, le juge d'instruction du Tribunal Militaire de Yaoundé a procédé au renvoi à Mardi prochain de la comparution par devant lui du Président élu Maurice KAMTO. Par conséquent l'extraction du prévenu politique Maurice KAMTO de la prison principale de Yaoundé n'a pas été effectuée auprès de l'administration pénitentiaire » a informé Olivier Bibou Nissack, porte-parole du candidat du MRC à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018.

Sur les sept leaders de la contestation en détention provisoire depuis une semaine à la prison principale de Kondengui, seul Maurice Kamto était convoqué au Tribunal militaire de Yaoundé.

Une information judiciaire est définie comme une enquête menée par un juge d'instruction. Pendant l'information judiciaire, le juge d'instruction peut utiliser des moyens d'enquête et de contrainte. À la fin de son enquête, il doit rendre une ordonnance de non-lieu ou une ordonnance de renvoi.

Maurice Kamto et ses militants, une centaine, sont placés en détention provisoire à la prison centrale et à la prison principale de Kondengui depuis bientôt un mois pour avoir manifesté le 26 janvier 2019 contre le Régime de Paul Biya malgré l’interdiction des autorités administratives.

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique