Cameroun: Trois mois après sa suspension, le Cameroun présente enfin son rapport 2018 de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE)

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 29-Jun-2021 - 06h31   3137                      
2
Un site minier au Cameroun Ministre des mines
Ce rapport sera présenté ce 29 juin 2021 à Yaoundé.

« Fin de la suspension temporaire de l’ITIE : toutes les conditions sont remplies ». C’est le thème de l’atelier de présentation du rapport 2018 de l’ITIE par le Cameroun ce 29 juin à Yaoundé. L’annonce est du ministre des Mines, Gabriel Dodo Ndoke dans un communiqué publié le 25 juin 2021. Après trois mois de suspension, le Cameroun va enfin produire son rapport 2018 de l’ITIE, mécanisme international visant à assurer la transparence dans la gestion des revenus provenant des activités extractives dans les pays.

Depuis le 1er avril 2021, le Cameroun a provisoirement été suspendu par le Conseil d’administration de l’ITIE pour n’avoir pas pu respecter la date butoir du 31 mars 2021, à lui prescrite pour la publication de son rapport ITIE 2018. Un délai qui intervenait après une prorogation de trois mois de l’échéance de déclaration pour la publication dudit rapport, suite à la demande du Groupe multipartite (GMP) de l’ITIE-Cameroun. Aucune raison n’avait été avancée par le Cameroun pour justifier ce retard.

La publication du rapport permet non seulement de lever la suspension du Cameroun qui disposait d’un délai d’un an pour le produire, faute de quoi il aurait été radié de l’ITIE. Mais  aussi de redorer le blason du pays auprès des partenaires internationaux (Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI)) de plus en plus soucieux du respect des règles de transparence dans la gestion publique. « La publication dudit rapport réaffirme la place du Cameroun dans le prestigieux club des pays cherchant à améliorer leur climat des affaires, en favorisant la transparence dans les secteurs pétrolier, gazier et minier », reconnait le ministre Dodo Ndoké, vice-président du comité ITIE.

Depuis son adhésion en 2005, deux ans après la création de l’ITIE, le Cameroun travaille à améliorer la transparence dans les secteurs pétrolier, gazier, minier, etc. Depuis 2007, l’ITIE a permis au Cameroun de faire des progrès en matière de transparence dans la gestion des industries extractives. Pour la première fois, la Société nationale des hydrocarbures (SNH) a commencé à divulguer les dépenses liées aux opérations de souveraineté et de sécurité réalisées à la demande du gouvernement.

Ce qui d’après le Conseil d’administration de l’ITIE renforce la redevabilité dans l’utilisation des revenus pétroliers. Le Cameroun a également réalisé des progrès dans la divulgation de données à la source, notamment par le biais de son cadastre minier et le site internet de la SNH. Organisation internationale basée à Oslo (Norvège), l’ITIE regroupe 50 pays désireux de promouvoir la transparence dans la gestion de leurs ressources naturelles. 

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique