Cameroun – Tuerie de Buea (Sud-Ouest) : Le diplomate américain Tibor Nagy accuse le gouvernement camerounais de corruption à la suite de l’assassinat de la jeune Louise Ndialle

Par Yannick A. KENNE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Oct-2021 - 23h52   17383                      
57
Tibor Nagy Archives
L’ancien sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires africaines soutient que c’est pour une affaire de 500 FCFA que la jeune écolière a été froidement assassinée par le gendarme.

L’horrible assassinat de la jeune Louise Ndialle dans la matinée du jeudi 14 octobre 2021 à Buea dans le département du Fako, région du Sud-Ouest, a provoqué l’émoi au-delà des frontières camerounaises. Plusieurs personnalités s’en sont émues, au rang desquelles l’américain Tibor Nagy, l’ex sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires africaines.

Le diplomate américain a réagi dans un tweet ce même jeudi 14 octobre, et déplore d’emblée la disparition de la jeune écolière, laquelle a été tuée selon lui par le gendarme, pour une affaire de 500 FCFA. Pour Tibor Nagy, l’horreur s’est produite parce que la jeune fille (sa maman) a refusé de payer cette somme au gendarme.

« Quelqu'un doute-t-il que le pauvre enfant tué au Cameroun par un gendarme ait été abattu parce qu'il refusait de payer un pot-de-vin de 500 francs CFA ? N'importe qui sur les routes du Cameroun rencontre des arrêts de "portail électrique" avec une grande fréquence. Honte à un gouvernement où la corruption coule de tous les niveaux et tue ! », a tweeté Tibor Nagy.

Une thèse évidemment non confirmée par l’armée, qui a produit en fin d’après-midi un communiqué pour tenter de clarifier les circonstances de cette double tragédie, puisque dans la foulée de cet assassinat, le gendarme en question sera lui aussi battu à mort par une population en furie. Mais les témoignages des populations locales convergeaient vers cette hypothèse. Celles-ci voyant derrière le « refus d’obtempérer » de la maman de la fillette, plutôt le refus de payer la somme de 500 FCFA au gendarme.

Tibor Nagy qui a toujours l’attention rivée sur le conflit armé au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, et qui connait parfaitement le Cameroun, accuse par ailleurs le gouvernement d’avoir entretenu un règne de la corruption, au point où ce fléau tue désormais au sens propre comme au figuré.

 

Tweet de Tibor Nagy (c) CIN

 

Auteur:
Yannick A. KENNE
 @yanickken39
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique