Cameroun: Un camerounais, fils de bonne famille, condamné en Suisse pour vol de montres de très grande valeur

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Oct-2017 - 13h21   18918                      
24
Montre suisse Archives
A en croire les médias suisses, les montres de luxe ont été dérobées chez un jeune héritier à Genève, la ville préférée du président camerounais de Paul Biya, où il serait en court séjour privé depuis environ trois semaines.

Tout est allé très vite au Tribunal de police de Genève. Le procès d’un étudiant camerounais, présenté comme un voleur de montres de luxe, ouvert le lundi 09 octobre 2017 a été conclu le mercredi 11 octobre dernier. Le verdict n’a pas engendré d’appel.

« L’étudiant camerounais de bonne famille qui avait dérobé six montres valant 200'000 fr. (environ 113 millions de FCFA, ndlr) à un jeune héritier avec qui il faisait la fête a été condamné mercredi. Il a écopé de 15 mois de prison avec sursis. Le lésé ne récupérera pourtant pas toutes ses tocantes, vendues par le voleur à un individu louche, en fuite. Ce dernier en avait cédé cinq, contre rétribution, à un collectionneur très actif sur ricardo.ch. Via cette plateforme, un diplomate vietnamien et un agent de sécurité valaisan lui en avaient acheté trois. Les deux hommes, considérés acquéreurs de bonne foi, pourront les garder. Le collectionneur, en revanche, doit restituer une Patek Philippe (29'300 fr.) et une Audemars Piguet (89'200 fr.): des contrats non valables le lient au voyou, et il n’a jamais eu de titre de propriété. Jeudi matin, l'avocat du prévenu, Me Timothée Bauer, s'est dit satisfait de la peine infligée à son client. Il regrette en revanche que justice n'ait pas ordonné la restitution de toutes les montres au plaignant. Cette décision va forcer le condamné à l'indemniser. « Je ne comprends pas la logique du tribunal, qui a choisi de privilégier le consommateur à la protection de la propriété privée », a indiqué l’avocat » rapporte le confrère Jérôme Faas, dans un article publié sur le site 20mn.

Une des montres volees (c) Archives

Selon notre confrère, la condamnation avec sursis du malfaiteur camerounais est l’épilogue d’une histoire qui date de plus d’un an

« Durant le premier semestre 2016, il a volé six montres de luxe a un bon ami, riche héritier. Puis une domestique l’a pincé alors qu’il récidivait. Joli costume, élocution facile, profil bas, le prévenu admet tout » écrit Jérôme Faas.

« J’ai pris ces montres car je me suis mis à côtoyer des mauvaises personnes. On sortait beaucoup, on faisait beaucoup d’activités qui coûtaient cher. Je voulais garder ces amis et je n’arrivais plus à suivre » a confessé l’accusé devant les juges.

Si le Tribunal et les médias suisses ont jusqu’ici gardé secret l’identité du malfaiteur, certains activistes camerounais et opposants au régime trentenaire de Paul Biya, ont publié sur la toile qu’il s’agit d’un certain Abolo, petit-fils de l’ancien ministre des Finances Michel Meva’a M’eboutou, un ponte proche du président camerounais.

SUR LE MEME SUJET:


Auteur:
Adeline ATANGANA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique