Cameroun: Une entreprise fabricante de whisky en sachets mise en demeure par la Fondation Camerounaise des Consommateurs

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Jul-2017 - 15h26   3905                      
1
Whisky en sachet Archives
Elle exige l’arrêt de la production des spiritueux en sachets et en bouteilles plastiques préfabriqués par cette entreprise.

La Fondation Camerounaise des Consommateurs (FCC) par le truchement de son conseil, vient d’adresser une mise en demeure avant poursuites judiciaires à la société agroalimentaire FERMENCAM, indique le quotidien Le Messager du mardi 11 juillet 2017.

Dans le courrier y relatif, la FCC constate que l’entreprise continue de produire les spiritueux en sachet, en violation de la norme sur les boissons spiritueuses. Ladite norme NC 210 : 2014-48  qui stipule que « les boissons spiritueuses doivent être conditionnée dans des récipients autres que des sachets ou bouteilles en plastique… ».

Toutefois, dans un arrêté daté du 12 septembre 2014, il avait été accordé à FERMENCAM la date butoir du 12 septembre 2016 pour qu’elle épuise ses stocks de produits illicites. Une fois l’échéance arrivée à terme et largement dépassé à date, l’entreprise continue à écouler ses produits, sans tenir compte de la réglementation en vigueur. Une attitude qui va pousser la Fondation à rappeler que «  les sanctions que votre société encourt devant le tribunal à travers les poursuites par le Procureur de la République des ministères des Mines, du Commerce et de la Santé sont les amendes, la dissolution de votre société, la fermeture de celle-ci, l’interdiction de commerce, la publication de la décision de condamnation et le paiements de dommage et intérêts à tous les consommateurs camerounais qui ont subi préjudice », rapporte le journal.

A côté de cela, en tant que personne physique, le directeur général de cette entreprise peut être poursuivi et condamné à une peine d’emprisonnement, si l’on s’en tient à la loi. La Fondation qui menace de saisir les autorités administratives et judiciaires, soutient que « nos clients exigent de vous que vous arrêtiez la production et que vous retiriez du marché, dès réception de la présente lettre, trous les spiritueux en sachets et bouteilles plastiques que vous vendez ».  

Auteur:
Lore E. SOUHE
 contact@cameroon-info.net
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique