Cameroun : Une soirée d’hommage pour Penda Ekoka dont les obsèques commencent ce vendredi 27 août 2021.

Par Adeline ATANGANA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Aug-2021 - 03h03   6421                      
19
Christian Penda Ekoka archives
Achille Mbembe, Célestin Djamen, Alice Nkom, Edith Kah Walla et bien d’autres personnalités ont salué la mémoire de l’illustre disparu dans la nuit de jeudi 26 à ce vendredi 27 août 2021 lors de la soirée d’hommage organisée par AGIR-ACT, le mouvement de la société civile créé il y a trois ans par Christian Penda Ekoka.

Les obsèques de Christian Penda Ekoka commencent ce vendredi 27 août 2021 à partir de 20h  par une veillée sans corps à la cathédrale Saints Pierre et Paul de Douala.

Mais, afin de « marquer son empreinte » dans les obsèques de son fondateur, le mouvement de la société civile AGIR-ACT, a organisé dans la nuit du jeudi 26 aout 2021 au domicile familiale du défunt au quartier Deido à Douala, « une soirée d’hommage à Christian Penda Ekoka ».

Après la célébration de la messe, certains amis, connaissances et personnalités ont défilé devant l’assistance pour une série de témoignage. Maitre Alice Nkom, Célestin Djamen, Edith Kah Walla et bien d’autres personnalités qui ont connu le défunt dans le cadre des activités politiques ou de la société civile, ont salué la mémoire d’un leader et d’un humaniste qui a marqué son temps. Le Maitre de cérémonie funéraire a clôturé la série de témoignage en lisant devant l’assistance, l’hommage du célèbre historien et enseignant universitaire Achille Mbembe (Ci-dessous).

Décédé le 08 aout 2021 au Canada des suites de maladie, Christian Penda Ekoka sera inhumé le samedi 28 aout prochain au caveau familial à Douala, la ville qui l’a vu naitre il y a 69 ans.

 

Témoignage d’Achille Mbembe

 

UN MOT D’ADIEU A CHRISTIAN PENDA EKOKA

Christian PENDA EKOKA sera enterré ce samedi au Cameroun, ce pays ou beaucoup d'entre nous sommes nés, et que notre hymne national appelle, a raison, “le berceau de nos ancêtres”.

Nos itinéraires, par ailleurs si différents, ne se sont jamais croisés de son vivant. Ceci dit, comment, en ces temps d’obscurité, sa voix et ses engagements pour la cause de ce pays auraient-ils pu me laisser indifférent? En vérité, sur le long chemin escarpé ou se joue notre sort, ses réflexions et ses actes faisaient inévitablement de lui un précieux compagnon.

Voilà qu’il s’en va au moment où nous avons peut-être le plus besoin de son active présence, alors que tant de travail reste à faire.

En lui, ce pays que d’obscures forces cherchent à accoutumer au “malheur” perd, une fois de plus, un talent irremplaçable.

Or justement, si Christian nous laisse un héritage, celui-ci est à rechercher dans la pensée selon laquelle de malheur, il n’en existe pas. Le futur sera la somme des promesses que nous nous ferons à nous-mêmes en tant que communauté de vie. Et c’est à devenir cette communauté de vie qu’il nous invitait, en droite ligne des aspirations qui animèrent la longue liste des martyrs (toujours méconnus) de notre indépendance.

Puissent ces ancêtres l'accueillir maintenant, les bras ouverts, en reconnaissance de qui il aura été parmi nous!

Auteur:
Adeline ATANGANA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique