Cameroun - Université de Ngaoundéré: La police appréhende des étudiants en Master II à la tête d’un réseau de faux timbres fiscaux

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Oct-2017 - 20h04   2908                      
0
Entrée principale de l'Université de Ngaoundéré Archives
Ces étudiants sont sous le coup d’un mandat de détention provisoire.

Le sujet alimente encore les conversations à l’Université de Ngaoundéré. Un réseau de faux timbres fiscaux vient d’être démantelé dans cette Université d’Etat. Ledit réseau est dirigé par des étudiants inscrits en cycle Master II à la faculté des Sciences. Pour être plus précis ils sont au nombre de trois. L’un d’entre eux a pris la poudre d’escampette. Les étudiants mis en cause ont été appréhendés par la police locale. Même s’ils ont été relaxés par celle-ci, il reste qu’ils sont sous le coup d’un mandat de détention provisoire. Et le Procureur de la République auprès des Tribunaux de la Vina a ouvert une information judiciaire contre eux.  

Une source policière a confié à notre confrère Le Quotidien Emergence dans son édition du 17 octobre 2017, que ces étudiants «ont été pris en flagrant délit. Les faits pour lesquels ils ont été mis aux arrêts sont suffisants pour qu’ils soient inculpés. C’est pour cela qu’ils ont été incriminés pour crime». Une déclaration qui doit inquiéter les étudiants qui jusqu’à ce jour affichent plutôt fière allure au campus. Ils vont en cours tout sereinement. Notre confrère rapporte que leur remise en liberté suscite moult interrogations dans les couloirs du parquet des Tribunaux de la Vina.

A propos du réseau, il faut savoir qu’il a été mis à nu le 21 septembre 2017. C’est un agent à la Sous-préfecture qui l’a découvert. Il a noté la similitude des dates et de l’heure sur les timbres fiscaux compostés sur l’ensemble des dossiers déposés le 20 septembre 2017 par l’un des étudiants mis en cause. C’est donc ainsi qu’il va être interpellé par les éléments de la police du 4e arrondissement de Dang. Après être passé aux aveux complets, la police aura l’identité du reste de la bande.    

 

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 contact@cameroon-info.net
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique