Cameroun - Vente d’alcool: Le Député UPC Robert Bapooh Lipot suggère au Gouvernement d’instaurer une nouvelle réglementation sur l’octroi des licences

Par Josiane Rose NDANGUE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Jun-2018 - 21h09   3284                      
7
Robert Bapooh Lipot archives
Lors de la séance des questions orales tenue à l’Assemblée nationale le 13 juin 2018, Robert Bapooh Lipot a dénoncé la multiplication des débits de boisson au Cameroun.

Dans son édition du 14 juin 2018, le quotidien Le Jour rapporte que Robert Bapooh Lipot le Député de l’Union des populations du Cameroun (UPC) a invité Philemon Yang le Premier ministre (PM) à s’expliquer sur la vente et la consommation de l’acool qui ne font que s’accroître. Il remarque qu’il est quasiment devenu impossible de faire un pas sans tomber sur un débit de boisson. «En me référant à cette image la Représentation nationale par ma voix voudrait savoir pourquoi le Gouvernement dont vous avez la charge a choisi de transformer en un instrument de promotion des industries brassicoles dans notre pays au point de faire de nos populations de véritables cobayes ?», a-t-il donc demandé au PM.

Dans son interrogation, le Député ajoute «pouvez-vous expliquer à cette auguste chambre pourquoi loin d’avoir pu rapprocher l’administration des administrés par le biais de la décentralisation réelle, le Gouvernement dont vous avez la charge a délibérément su rapprocher l’alcool des administrés pour en faire de véritables zombies ?».

Loin de ne poser que des questions le Député invite le Gouvernement à revoir la réglementation sur la base de laquelle l’octroi des licences pour la vente d’alcool se fait. Le PM pour sa part a indiqué que le Député de la nation «manie l’hyperbole». Parce que le décret du 9 novembre 1990 fixe les conditions d’exploitation des débits de boissons. «Cette activité est soumise à un régime d’autorisation (…) contrairement aux affirmations de l’honorable, les pouvoirs publics n’ont jamais abandonné les populations dans l’ivresse. L’option du Gouvernement est encore plus forte lorsqu’il s’agit des jeunes», a-t-il déclaré.     

 

 

 

Auteur:
Josiane Rose NDANGUE
 @ljndangueCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique