Cameroun : Vers la création d’une nouvelle société de gestion collective des droits d’auteur

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Mar-2017 - 14h59   43841                      
1
Narcisse Mouelle Kombi Archives
La Société Civile des Auteurs-compositeurs et Editeurs de Musique compte déjà en son sein 653 adhérents sur 2000 artistes musiciens reconnus au Cameroun.

Selon le trihebdomadaire L’œil du Sahel du vendredi 17 mars 2017, 653 artistes musiciens sur les 2000 que comptent le Cameroun,  ont déjà adhéré à la Société civile des Auteurs-compositeurs et Editeurs de musique (SCAEM). Si les textes de base que sont les statuts rédigés en français et en anglais, le code électoral, le règlement de répartition et autres sont presque prêts, il est prévu l’assemblée générale constitutive d’ici le mois d’avril prochain, indique certains pères fondateurs de cette nouvelle société. Ce qui ne sera possible qu’après la sortie du fichier national des artistes, le dépôt du dossier au ministère des Arts et Culture et dans les services du Premier ministre pour la demande d’agreement.

« C’est à la mi-janvier 2017 que des éditeurs et certains artistes ont pris l’initiative de faire quelque chose pour sauver la musique camerounaise.ca fait quatre ans que ces artistes n’ont pas de société, pas de salaires et leurs enfants ne vont pas à l’école. Et la fusion Cameroon Music Corporation (CMC) et la Société Civile de l’Art Musical (SOCAM) pour laquelle nous avons travaillé pendant un an est aujourd’hui bloquée », confie Moussa Haissam, un des acteurs de la création de la SCAEM. En effet, la dette totale des deux entreprises précédemment citées s’élèverait a plus d’un milliard FCFA, peut-on lire dans le journal. Aussi, étant donne que la fusion tant attendue piétine, certains ténors ont choisi de partir sur de nouvelles bases en s'appuyant précisement sur le decret du Premier ministre du 21 septembre 2016.

Pour le moment, la SCAEM en voie de création s’appuie sur les frais d’adhésion de chaque artiste qui s’élève à 15 000 FCFA, un emprunt dans une tontine, une contribution de l’artiste Esso Essomba contacté pour mettre à profit son expérience et d’autres contributions. Selon JP Matou, artiste musicien à Ngaoundéré et point focal de la constitution de la SCAEM dans le Grand Nord, la partie septentrionale compte à date, 16 adhérents.

Auteur:
Lore E. SOUHE
 contact@cameroon-info.net
 @loresouheCIN
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique