Cameroun - Violences contre des avocats à Douala/Me Moustapha Ngouana (conseiller juridique du SDF): «On veut dire aux Camerounais: "les avocats sur qui vous comptez pour vous défendre, si nous pouvons leur faire ça à plus forte raison vous"»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 16-Nov-2020 - 16h54   9390                      
10
Me Moustapha Ngouana capture d'écran
L’avocat au Barreau du Cameroun dénonce également une volonté d’humiliation du corps auquel il appartient.

C’est un Moustapha Ngouana révolté qui est intervenu dans le programme Droit de Réponse (Equinoxe Télévision) le 15 novembre 2020. L’avocat au Barreau du Cameroun s’est insurgé contre le traitement infligé à lui et des centaines d’autres de ses confrères 5 jours plus tôt dans l’une des salles d’audience du Tribunal de première instance de Douala-Bonanjo. Il a décrit une situation «ubuesque», «abracadabrantesque».

Selon celui qui fait également office de conseiller juridique du parti d’opposition Social Democratic Front (SDF), le déploiement des forces de l’ordre ce jour-là révélait de mauvais desseins. «Le décor était planté. Il y avait une volonté qui était organisée de notre point de vue pour humilier notre corporation. Avant l’audience, l’escouade qui était à l’extérieur ne s’expliquait pas». Me Moustapha Ngouana  voit dans les actes perpétrés contre ses collègues et lui un message des autorités décidées, selon lui, à tuer toute idée de contestation dans l’œuf. Qu’elle soit corporatiste ou non. «Il y a un message subliminal qu’on veut envoyer aux populations camerounaises et qu’elles semblent ne pas percevoir: on veut leur dire: «les avocats sur qui vous comptez pour vous défendre, si nous pouvons leur faire ça à plus forte raison vous».

Le jeune avocat relève que ce sont les magistrats en délicatesse avec ses collègues qui chercheront à rejoindre leurs rangs une fois leurs carrières terminées de l’autre côté. Il semble les attendre au tournant. «Ce qui me navre dans cette situation, c’est que plusieurs de ceux qui prennent ces décisions reprochables viendront frapper aux portes de notre corporation demain. Ils deviendront avocats demain. Je n’ai rien contre eux. Ils sont nombreux parmi les magistrats gradés qui sont aujourd’hui avocats», dit-il en martelant que les avocats ne sont pas les ennemis des magistrats. Il appelle les membres de sa corporation à s’engager à faire respecter les principes en matière de droit.

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique