Cameroun - Violences du 1er octobre 2017: Pour Beti Assomo (Ministre de la Défense), «les forces de défense et de sécurité ont fait leur travail de manière responsable sans perdre leur sang froid»

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Oct-2017 - 04h35   7786                      
34
Joseph Beti Assomo, Ministre de la Defense Archives
C’était au terme de la réunion de recadrage de l’action des forces sécuritaires hier jeudi 12 octobre 2017 à Buea (Sud-Ouest).

Le ministre délégué à la présidence chargé de la défense (MINDEF), Joseph Beti Assomo est resté ferme au terme de la réunion de recadrage de l’action des forces sécuritaires tenue hier jeudi à Buéa. Selon nos confrères de la radio publique CRTV, il a fallu plus de 5 h de huis clos pour évaluer la situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, à l’effet de prendre les mesures qui s’imposent pour assurer la sécurité et la stabilité dans ces deux régions, en proie à des troubles socio politico-sécuritaires. Joseph Beti Assomo est parti du constat selon lequel le Cameroun a affaire à un mouvement insurrectionnel et terroriste.

Toutefois, relève-t-il, les forces de défense et de sécurité veuillent en toute responsabilité sur l’intégrité du territoire. La sécurité, l’ordre et le respect doivent être observés, martèle le MINDEF. Le conclave a également permis aux gouverneurs des deux régions, hauts responsables des forces de défense et de sécurité, de dresser le bilan des manifestations du 1er octobre dernier. Des édifices publics ont été détruits, du matériel roulant saccagé et des hommes du devoir en tenue ont été blessés. D’ailleurs, apprend-on, le MINDEF a prévu de se rendre à leur chevet, s’agissant de ceux qui sont internés à la garnison de l’hôpital militaire de Douala. Il souligne par ailleurs, le caractère préoccupant de la rencontre tenue sur haute instruction du chef de l’Etat, chef des armées.

« L’Etat à travers ses forces de défense et de sécurité veillent sur l’intégrité territoriale de l’ensemble du pays. Pour cela, aucun mètre carré du territoire n’a été abandonné par les forces. Il en sera ainsi jusqu’au bout », martèle Beti Assomo. Et de poursuivre: « Nous avons une armée républicaine, des forces de défense et de sécurité ont fait leur travail de manière responsable sans perdre leur sang froid. Les chefs militaires étaient invités à être proches des hommes pour que ceux-ci aient le moral, qu’ils soient bien encadrés et que quelques comportements qui sortiraient de la discipline militaire soient traités comme tels et qu’on aille pas jeter l’anathème sur les forces de défense et de sécurité qui font leur travail avec professionnalisme dans le respect des normes de conduite des opérations de maintien de l’établissement de l’ordre public ». Comme pour justifier les exactions commises par les forces de l’ordre et convoquer l’Etat de droit, Beti Assomo a précisé qu’en plus de l’évaluation des dégâts matériels, des enquêtes précises ont été ouvertes par les autorités judiciaires sur le bilan de ces évènements.

 

 

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique