Cameroun – Violences électorales : A la tête d’une délégation du comité central du RDPC, Jacques Fame Ndongo calme les esprits surchauffés à Kribi

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 06-Oct-2021 - 16h26   14119                      
62
Paix des braves à Kribi Facebook
Le président de la commission de contrôle des opérations de renouvellement des bureaux des organes de base du parti au pouvoir dans le Sud a présidé mardi pendant de longues heures une réunion qui regroupait le sénateur Grégoire Mba Mba et ses adversaires.

La paix des braves. C’est le résultat auquel la réunion de crise organisée par Jacques Fame Ndongo le mardi  05 Octobre 2021 à Kribi a abouti. Le président de la commission de contrôle des opérations de renouvellement des bureaux des organes de base du RDPC dans la région du Sud à la tête d’une délégation du comité central du parti aura écouté pendant de longues heures les groupes de militants qui s’affrontent. Intervenant en direct au journal de 7 heures de Radio Equinoxe ce 6 Octobre, le correspondant local rapporte que  les 17 heures de débats et de concertations ont accouché d’un  « gentlemen agreement » signé en 5 points.  

L’on apprend qu’un sommier politique de 10 500 militants RDPC a été adopté. Par ailleurs l’intégration des 2000 militants faisant l’objet de la requête de l’adversaire du sénateur Grégoire Mba Mba sera faite après des vérifications.  A charge donc pour Lucien Piado de prouver l’existence des 2000 militants qu’il revendique à Kribi 2ème.

L es deux camps se sont engagés sur l’honneur à respecter les conclusions de cette réunion sous peine de sanctions.  Ils se sont donnés un peu malgré eux l’accolade comme pour dire que la guerre est finie. Le correspondant permanent de Radio Equinoxe relève cependant que l’assise de mardi a laissé un goût d’inachevé.  « Toutefois bien que le professeur Jacques Fame Ndongo ait condamné les actes de violences perpétrées sur les militants, le coordonnateur régional du RDPC pour le Sud ne s’est pas prononcé sur les questions disciplinaires dont fait mention la circulaire du parti disqualifiant notamment les candidatures accusées d’actes belliqueux encore moins sur l’enquête judiciaire ouverte pour coups et blessures qui incrimine non seulement le sénateur  Grégoire Mba Mba mais également un homme en tenue, son garde du corps », rappelle notre confrère.

L’opposition entre Grégoire Mba Mba avait dégénéré en violences la semaine passée. Lundi 04 Septembre 2021,  les adversaires du sénateur ont manifesté devant les locaux de la préfecture de l’Océan, obligeant le préfet Nouhou Bello à intervenir.

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique