Cameroun - Voirie urbaine à Yaoundé/Ketcha Courtès (ministre de l’Habitat du Développement Urbain): «D’ici mi-mars, nous serons dans les conditions optimales pour l’accueil de nombreux participants au CHAN»

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Jan-2020 - 12h22   4088                      
3
Célestine Ketcha Courtès, nouveau ministre de l'Habitat et du Développement Urbain archives
Dans une interview accordée à la CRTV radio ce 23 janvier 2020, la ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, Célestine Ketcha Courtès, rassure que les chantiers routiers relatifs à l’organisation du CHAN seront livrés à temps.

Question: Vous venez de visiter certains chantiers prioritaires de la voirie à Yaoundé. A quand le début des travaux de la route de Nkolmesseng?

Kectha Courtès: Nkolmesseng, c’est un cas qui préoccupe le Chef de l’Etat. Pour lancer un tel ouvrage, il est important de respecter les différentes étapes. Lorsque je suis allée sur le terrain en février, c’est parce qu’on criait déjà à la poussière et c’était important que j’aille porter la bonne nouvelle aux populations pour dire que le Chef de l’Etat a obtenu la construction d’une route moderne pour près de 12 milliards de FCFA. Une route qui porte sur les travaux de terrassement, revêtement en enrobé dense, avec un profil type ultramoderne de 2 mètres de trottoir, 2x2 voies de chaussée, une bande de stationnement, des arrêts taxi, 50cm de caniveau, le traçage et l’électrification. C’est donc une route qui va venir désenclaver le quartier Nkolmesseng.

Question: Mais il y a des préalables à remplir, notamment l’indemnisation des populations.

Kectha Courtès: Oui, il y a des préalables. Mais, c’était important que nous allions sur le terrain pour demander aux populations d’être des acteurs. Il y a de la poussière parce que ce n’est pas arrosé. Sur hautes instructions du Chef de l’Etat, nous avons pris des mesures de prévention de cette pollution en mettant sur pied, avec la Communauté Urbaine, un système d’arrosage de deux fois par jour, en attendant ces grands travaux qui vont démarrer d’ici avril, mai, juin. Les contrats de ville ont signés au mois de décembre 2019, le paiement des indemnisations des personnes affectées par les travaux de cette voirie et du drainage qui va y être fait, sera exécuté au mois de mars et c’est suivi de très près par le Président de la République. Le recrutement des entreprises est déjà en cours, nous avons le démarrage des travaux effectifs au mois de juin.

Question: Concernant les chantiers du CHAN 2020 et de la CAN 2021, vous avez prescrit l’accélération des travaux et signé les contrats de performance avec les différents prestataires. Est-ce une garantie de livraison à date des prestations attendues?

Kectha Courtès: Pour moi, c’est une garantie, parce que les entreprises ont signé ce contrat de performance, les entreprises se sont spontanément engagées à aller vers la fin de la demande de nouvelles prolongations de délais, parce qu’il n’y en aura plus. Je suis convaincue que d’ici mi-mars, nous serons vraiment dans les conditions optimales pour l’accueil de nombreux participants au CHAN dans notre pays.

Question: Il y a cependant encore beaucoup à faire s’agissant des voies d’accès dans les quartiers, surtout dans les villes de Yaoundé et Douala.

Kectha Courtès: Bien évidement! C’est d’ailleurs pourquoi sur très haute instruction du Chef de l’Etat, nous sommes en train de tester une approche innovante de bitume avec le BCR à Bafoussam, Bertoua et Garoua. L’une des causes qui freinent l’amélioration des voies d’accès dans nos différents quartiers, c’est la dépendance au bitume qui est importé, c’est le coût onéreux du goudron. Alors qu’avec le BCR, c’est 5 fois moins cher, et nous avons tous les intrants sur place au Cameroun.

Question: Vous étiez également à Buea et Limbe pour contrôler la qualité des infrastructures du CHAN et de la CAN. Avez-vous été satisfaite?

Kectha Courtès: Oui, par l’engagement des entreprises mobilisées sur le terrain d’achever les voies à elles confiées dans les délais. J’ai été très contente de voir que les routes sont lancées et d’ici février et mars, ces voies seront prêtes pour accueillir le CHAN.

Fred BIHINA

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique