Cameroun - Yaoundé: Le maire de la ville, Luc Messi Atangana, instaure une opération de validation des lotissements dans le département du Mfoundi (Centre)

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 13-Jan-2021 - 17h32   7187                      
8
Ville de Yaoundé Archives
Cette opération concerne les personnes propriétaires de plus de 3000 m2 de terrain et qui ont l’intention de morceler leur terrain.

Dans le but de faire respecter les règles d’urbanisme dans la ville de Yaoundé, le maire de la Ville, Luc Messi Atangana, a lancé une opération de validation des lotissements dans le département du Mfoundi. Elle concerne les personnes propriétaires de plus de 3000 m2 qui ont l’intention de morceler leur terrain. Ainsi, avoir un titre foncier ne suffit plus pour vendre son terrain.

En dehors des banderoles dans la ville, le message a été à plusieurs reprises diffusé au poste national. Dans les colonnes du quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 13 janvier 2021, un cadre des services de l’urbanisme de la mairie confie que: «il s’agit d’une campagne engagée le 14 octobre 2020 par le maire de la ville de Yaoundé. Elle vise à alléger les processus de lotissements privés sur des terrains de plus 3000 m2 dans le Mfoundi».

Il poursuit en disant que «nous avons plusieurs cas de figure, surtout que beaucoup ignorent ce que prévoit la loi de 2004 sur l’urbanisme», lit-on. Le journal relève certains exemples, dont celui d'une dame qui a acquis un lot de 500 m2 sur 10.000 m2 au quartier Awae Escalier à Yaoundé et qui craint pour sa situation. Pour elle, «les pièces à fournir sont évaluées à près de 1,5 million de  FCFA», dit-elle au reporter.

Quant à Roger Mbida, autochtone de Yaoundé, ses frères et lui sont propriétaires coutumiers de 20 hectares à Mballa IV, au lieu-dit Rue Manguiers. «Nous n’avons pas encore de titre foncier. La procédure d’immatriculation est en cours, même s’il y a déjà des installations sur le site», signale-t-il. Mais, «le septuagénaire détient l’arrêté préfectoral signé en mars 1999 pour autoriser la descente sur les lieux, ainsi que le rapport de l’équipe départementale du cadastre daté de 2002. A lui, il sera recommandé d’aller au bout de la procédure d’immatriculation pour obtenir un titre foncier, avant de s’assurer que les lotissements soient validés par le maire de la ville», peut-on lire.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique