Cameroun - Yaoundé: Une semaine après l’explosion d’une «bombe» au quartier Tsinga, les populations vivent dans la peur

Par Béatrice KAZE | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 20-Aug-2019 - 15h16   2562                      
1
Le quartier Tsinga à Yaoundé getty images
Les bistrots sont fermés, les activités sont paralysées depuis fin du mois de juillet 2019.

Près de trois semaines après la forte explosion survenue à Tsinga, «la peur et l’oisiveté règnent dans ce quartier situé dans l’arrondissement de Yaoundé 2». Selon de nombreux habitants de ce quartier, «ce secteur de Tsinga est devenu naze».

«Le Carrefour de la joie s’est transformé en scène d’investigations. A la place des jeux de lumières pour ambiance, trône un cordon de sécurité. (Crime scene do not cross)…Depuis l’explosion qui a créé la panique, les lieux ne sont plus fréquentés. Les mélodies qui sortaient des baffles, l’afflux des noctambules, les odeurs qui s’échappaient des grillades sur les barbecues et attiraient plus d’un, sont en stand-by», peut-on lire dans les colonnes du quotidien Le Jour édition du 20 août 2019. 

«A 21 heures, cette piste est devenue déserte, les gens ont peur, aucun baffles ne tonnent, nous n’étions pas habitués à vivre cela», explique un riverain. Les commerçants s’impatientes car, les  activités sont également paralysées. «Non seulement, ils ont perdu leurs fonds de commerce le soir de l’explosion, mais ils sont au chômage», explique une commerçante dans les colonnes du journal.

Les call-boxeurs, les restauratrices d’en face se tuent à la tâche, question d’écouler leurs produits. «J’installais mon porte tout en soirée, depuis la fermeture de Dubaï, j’ouvre ma caisse en matinée pour me faire de la clientèle», explique un call-boxeur. Depuis, l’ambiance est morose. Pour certains, la sécurité est menacée, alors on s’attèle à fermer plus tôt: à partir de 20 heures ou 21 heures», précise le journal.

Une enquête est en cours pour déterminer les causes exactes de l’explosion. «Cependant, les tenanciers des bistrots attendent que soient ouverts leurs commerces, afin de reprendre le cours de leurs activités», renseigne Le Jour.

Auteur:
Béatrice KAZE
 @T_B_A
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique