Cameroun - Zone de libre-échange continentale africaine: L’Agence des Normes et de la Qualité veut adopter près de 300 normes de l’Organisation africaine de normalisation

Par Wilfried ONDOA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 22-Oct-2020 - 14h23   5273                      
0
siège de l'Anor archives
Pour atteindre cet objectif, l’ANOR tient un séminaire de sensibilisation depuis le 20 octobre 2020 à Yaoundé.

Dans le but de s’arrimer aux décisions de l’Organisation africaine de normalisation (ARSO), l’Agence des normes et de la qualité (ANOR) organise depuis le 20 octobre 2020 à Yaoundé, un séminaire de sensibilisation et d’adoption de près de 300 normes. D’après le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune en kiosque ce 22 octobre 2020: «ces règles concernent globalement les secteurs de l’agroalimentaire, du textile, du génie civil et la construction immobilière. Peinture, vernis, laque, colle et apprêts ne sont pas en reste».

D’après notre confrère, ce séminaire qui s’inscrit dans un contexte marqué par l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale (ZLECAF), dès le 1er janvier 2021, a plusieurs objectifs dont: «présenter le contexte de l’adoption des normes et, les objectifs de l’Agence qui sont entre autres, le respect des prescriptions internationales».

Ainsi, le directeur général de l’ANOR, Charles Booto à Ngon, présidant l’ouverture de ces travaux, a indiqué qu’à cette occasion: «les Etats-membres de l’ARSO, sous l’impulsion de l’Union africaine (UA) doivent harmoniser leurs normes au niveau régional afin de faciliter les échanges intra-africains. Il est aussi question de renforcer le portefeuille des normes camerounaises», lit-on.

«Dès le 1er janvier, la ZLECAF devrait également harmoniser les systèmes d’évaluation de conformité à ces normes pour se rassurer que les différents produits qui vont circuler dans le continent d’un pays à l’autre respectent les règles et sont de bonne qualité», a-t-il poursuivi chez notre confrère.

Enfin, le journal indique que l’accord sur la ZLECAF entend favoriser l’intégration régionale par la facilitation du commerce intracontinental. Jusqu’ici, «le niveau de ces échanges régionaux se situe autour de 15%. Les prévisions indiquent qu’ils devraient être portés à 25% à l’horizon 2025», peut-on lire.

Wilfried ONDOA

Auteur:
Wilfried ONDOA
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique