Cameroun/Angleterre - Brice Nitcheu ("parrain" de la BAS): "Nous n’allons pas tolérer les imposteurs dans la révolution. Nous allons les neutraliser "

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 27-Nov-2019 - 10h49   8921                      
10
Brice Nitcheu Facebook
L’opposant au régime Biya, parmi les plus anciens recensés à l’étranger, a délivré le 23 novembre 2019 ? une communication dans laquelle il est abondamment revenu sur la crise qui sévit au sein de la Brigade anti sardinards.

Le direct Facebook annoncé par Brice Nitcheu a eu lieu en dépit des signalements qui y étaient hostiles et en ont empêché le déroulement sur le compte Facebook de l’intervenant. Ce qui l’a obligé à s’exprimer depuis celui de la section Britannique de la Brigade anti sardinards.  Pendant plus d’une heure et quarante minutes, l’ancien leader du Collectif des organisations démocratiques de la diaspora (CODE) a entretenu depuis Londres en Angleterre les internautes connectés sur la situation tendue au sein de la Brigade anti sardinards.

Brice Nitcheu s’est défendu des accusations de distraction de fonds portées contre lui.   « Nitcheu n’a jamais touché un seul rond de la Résistance. Ni dans le compte PayPal, ni dans un compte Leetchi, ni nulle part. Je vous le dis et je vous prends à témoin. Le jour où un Camerounais ou n’importe quelle autre personne vous apporte la preuve que Nitcheu a pris un seul rond dans la caisse de la Résistance vous me rejetez. L’affaire des Pay Pal est une affaire qui est claire et clarifiée pour moi aujourd’hui. Les gens qui portent ces accusations savent très bien qu’ils mentent. Ce sont des calomniateurs. Ce sont des criminels. Ils font tout ce qu’ils font dans le but de vous éloigner de la résistance, de vous amener à nous détester. Ils travaillent pour ça et ils sont manipulés par les services secrets du Cameroun », a-t-il dit.

Brice Nitcheu prend fait et cause pour Calibri Calibro, le « commandant en chef » de la Brigade anti sardinards (BAS) en froid avec d’autres membres de ce groupe opposé au régime de Yaoundé fondé il y a moins d’un an. « Ils accusent Calibri d’être un Malien. Et je leurs dis ce soir et à vous aussi peuple camerounais. Que Calibri soit Chinois, Nord-Coréen, Philippin ou bien même qu’il vient de la planète Mars, il est le leader de la révolution. Personne ne changera ça. Et je vais veiller à ce que ce soit comme ça. Ceux qui ne sont pas d’accord vont vivre avec. Calibri est malien et puis quoi ? Che Guevara n’était pas cubain. C’est lui qui a mené avec succès la révolution cubaine. Il était jusqu’au Congo pour aider la révolution congolaise. Il n’était ni Congolais ni Cubain », rappelle-t-il.

Le membre influent de la BAS que Nitcheu est devenu se pose en socle de la révolution. Il dit vouloir perpétuer le combat pour un changement politique au Cameroun, objet de la lutte qu’il mène depuis plusieurs décennies. « Vous imaginez qu’avec mon parcours, avec les risques que j’ai pris, j’ai échappé à la mort. On a tenté de m’empoisonner. J’ai été poursuivi jusqu’en Angleterre. Les agents de Biya ont été derrière moi pendant de longues années ici en Europe. Mais par la grâce de Dieu et de mes ancêtres j’ai survécu. Et vous pensez que je vais laisser ces imposteurs, ces voyous prendre en otage notre révolution ? Je dis « non ». Je ne vais pas le faire. J’ai la responsabilité de protéger la révolution. J’ai la responsabilité de parrainer la révolution. Et c’est ce que je vais faire désormais », promet-il.

Brice Nitcheu promet l’enfer à ceux qui au sein de la BAS s’opposent à lui et à ses protégés Calibri, Max Senior Ivoire, Stéphane Tchoubou ou encore Fils du planteur. « Nous n’allons pas tolérer les imposteurs dans la révolution. Nous allons les neutraliser. Et je leur dis qu’ils sont chanceux les imposteurs, les traîtres, les infiltrés. Si nous étions dans une révolution armée je vous aurai fait exécuter. On ne joue pas avec le destin d’un peuple. Je vous le dis et vous ne savez pas de quoi je suis capable. Je ne vous  laisserai plus jouer avec ces jeunes ». Il salue « la sincérité, l’humilité, l’audace » de Calibri et menace de « foutre dehors » les contrevenants.   

Brice Nitcheu adresse un message à son ami de trente ans, son compagnon de lutte surnommé Robert Wanto Waffo. Après lui avoir reproché de ne pas rappeler à l’ordre les membres de son entourage, il l’appelle à passer la main, à faire davantage confiance à la jeune génération combattante. « Général Wanto nous sommes des frères. Nous avons mené cette lutte ensemble. Avant que ces jeunes arrivent toi et moi étions sur la scène. Je t’ai dit plusieurs fois Général que l’heure est arrivée où toi et moi devons nous retirer et encadrer les jeunes. Ils ont de la valeur. Mettons-nous derrière, guidons-les, aidons-les. Nous avons des grandes valeurs comme Calibri. Qu’es-ce que tu as à vouloir t’opposer à ces jeunes ? »   

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique