Cameroun/Belgique - Wes Madiko (artiste-musicien): «Je regrette que le Cameroun qui est toujours uni depuis la nuit des temps commence à se diviser. C’est quelque chose qui est inadmissible. Je déplore tous les morts et les innocents qui meurent comme ça»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 28-Nov-2019 - 04h03   6775                      
5
Wes Madiko kamerlyrics.net
L’auteur de la chanson officielle de la Coupe du Monde France 98 appelle à la fin de la folie meurtrière.

Cameroun/Belgique - Wes Madiko (artiste-musicien): « Je regrette que le Cameroun qui est toujours uni depuis la nuit des temps commence à se diviser. C’est quelque chose qui est inadmissible. Je déplore tous les morts et les innocents qui meurent comme ça »

La CRTV-Télé a retrouvé la trace de Wes Madiko. L’animateur Eric Christian Nya l’a rencontré à Bruxelles (Belgique) il y a plusieurs semaines. L’artiste camerounais à la renommée établie s’est entretenu avec l’animateur du programme matinal Cameroon feeling. L’interview vient d’être diffusée dans l’émission. Quand on demande à Wes Madiko s’il reviendra bientôt au Cameroun il ne se montre pas enchanté.

L’auteur du tube Alane se dit attristé par la situation du pays. « Ce que je peux déplorer ce sont ces divisions qui sont au pays. Je suis un peu trop loin de tout ça depuis fort longtemps. Je regrette que le Cameroun qui est toujours uni depuis la nuit des temps. Qu’aujourd’hui on commence à se diviser c’est quelque chose qui est inadmissible. Je déplore quand même tous les morts et les innocents qui meurent comme ça. L’être humain est complètement éloigné de Dieu que tout ce que je peux vous dire c’est que c’est vraiment lamentable pour le pays. On n’a jamais été désunis », réagit l’artiste.

Wes se demande ce qui peut bien être en train d’arriver à son pays. « Si le diable est en train de vous faire perdre le chemin c’est à vous de voir. Vous avez on a essayé de mettre le cerveau des Noirs à l’envers. Ceux qui ne connaissent pas l’histoire sont complètement perturbés. Ils pataugent dans la boue. Le Cameroun et l’Afrique en général n’ont jamais été désunis ».

L’auteur de la chanson officielle de la Coupe du Monde France 98 appelle à la fin de la folie meurtrière. « Ce qui est déplorable c’est tous les morts qu’on voit, les innocents qui meurent comme ça. Il faudra peut-être que le Cameroun se ressaisisse pour retrouver la fraternité afin d’installer l’harmonie, l’amour et la paix chez nous », réclame le musicien.    

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique