Cameroun/Côte d’Ivoire – Sanctions: L’animateur camerounais Yves de Mbella condamné par la justice ivoirienne

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Sep-2021 - 16h52   10060                      
9
Yves De Mbella Facebook
S’il écope de la prison avec sursis, son malheureux invité se retrouve derrière les barreaux.

Le verdict du procès d’Yves de Mbella est vite tombé. Alors qu’il avait été déféré au parquet le 31 Août 2021 en compagnie de l’invité de son émission télévisée du 30 Août,  la sentence est tombée  le 1er Septembre. Elle est plus clémente pour l’animateur camerounais. Le Tribunal correctionnel d’Abidjan l’a condamné à douze mois de prison avec sursis et une amende de deux (2) millions de Francs CFA tandis que « le violeur repenti » a écopéde 24 mois de prison ferme et 500 (cinq cent) mille francs CFA d’amende. Traoré Kader a interjeté appel. Les deux hommes sont punis pour « apologie du viol » et « atteinte à la pudeur ».

Le journal ivoirien L’intelligent d’Abidjan rapporte que l’animateur a expliqué au  juge qu’il voulait plutôt aider en faisant ce qu’il a fait. « L’objectif était de sensibiliser les personnes qui n’ont pas été victimes de viol et compatir pour celles qui l’ont été (…) Je demande pardon à tous ceux que mes propos ont choqués », cite notre confrère.

Il fait savoir que Kader Traoré s’est défendu d’avoir été un jour condamné pour viol. « 'C’est de la fiction. J’’étais dans un rôle. C’était la première fois que j’étais invité sur un plateau de télé et je me suis dit qu’avec cette émission je pouvais avoir de l’aide, parce que j’aime le cinéma. Je n’ai pas pensé à l’ampleur que les choses allaient prendre. Je suis du genre à réfléchir après avoir agi. Je demande pardon' », lit-on dans le quotidien de la capitale économique ivoirienne.

C’est la suite du scandale qui a éclaté le 30 Août 2021. Au cours de l’émission télévisée la télé d’ici vacances » consacrée au viol, Yves de Mbella demande à un ancien violeur de reproduire en direct un acte de viol. Ce que l’ex prisonnier fait. La scène suscite l’ire des téléspectateurs. Les dénonciations et condamnations fusent, l’indignation monte. La Ligue de défense des droits des femmes porte plainte.

Avant sa condamnation, Yves de Mbella est désavoué par la direction de la Nouvelle Chaîne Ivoirienne (NCI), diffuseur du programme à problème. Tout en présentant ses excuses au public, elle suspend le présentateur pour un mois et retire son émission, qui n’était qu’à trois éditions de sa fin, de l’antenne.   

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique