Cameroun/Diaspora - Brice Nitcheu (membre de la Brigade anti-sardinards): «Le Sultan des Bamoun est notre allié objectif»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 24-Apr-2019 - 01h28   6442                      
13
Brice Nitcheu Brice N.
L’opposant radical à Paul Biya dit pourquoi son organisation ne veut pas malmener ce dignitaire du régime en séjour en France en ce moment.

Ibrahim Mbombo Njoya n’a pas à craindre des représailles de la part de la Brigade anti sardinards (BAS). Le Sultan des Bamoun en séjour en ce moment en France ne fait pas partie des personnalités ciblées par ce groupe d’opposants camerounais installés à l’étranger. « Apres la dernière mascarade électorale, aujourd'hui reconnue par la Communauté Internationale comme une grossière comédie, nous avions rendu publique la liste des Rois qui étaient frappés du boycott actif. Le Sultan ne figure pas sur cette liste. Il n'y a aujourd'hui aucun élément nouveau qui puisse changer notre posture », explique dans un post publié sur le forum Facebook Le Cameroun c’est le Cameroun, le membre de la BAS Brice Nitcheu.

Le leader du Collectif des organisations démocratiques de la diaspora (CODE) répond ainsi à des détracteurs qui mettent la Brigade au défi de perturber le séjour du Sultan Ibrahim Mbombo Njoya en Hexagone. Selon lui, l’ancien ministre camerounais de la jeunesse et des sports partage certaines de leurs idées. « Le Sultan des Bamoun est une personnalité que nous respectons au plus haut niveau, en raison de ses positions politiques progressistes. Il a récemment appelé le dictateur Paul Biya a songer a partir. Vu dans ce sens, il est plutôt notre allié objectif. Nous lui souhaitons bon séjour en France! », conclut Brice Nitcheu.

Après avoir été ambassadeur puis ministre sous les présidents Ahmadou Ahidjo et Paul Biya, Ibrahim Mbombo Noya a succédé à son père sur le trône du sultanat Bamoun en 1992. Ce pur produit de l’Institut d’études administratives de Dakar a été membre du bureau politique et du comité central de l’Union nationale camerounaise (UNC), puis du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Il a été nommé sénateur nommé pour le compte du RDPC en 2013. Les fondateurs du Social democratic front (SDF) se rappellent qu’il était ministre de l’administration lors 6 des leurs tombèrent sous les balles des forces de l’ordre du lancement à Bamenda.   

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique