Cameroun/Etats-Unis - Clash: Patrice Nganang nargue Franklin Nyamsi qui en 2019 menaçait de le traîner en justice

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 11-Jun-2020 - 16h52   5433                      
6
Patrice Nganang capture d'écran
L’écrivain multiplie depuis le 8 Juin 2020 les attaques épistolaires contre celui qui, comme lui, se bat pour un changement de régime au Cameroun.

C’est probablement le contexte fait de guerre entre Franklin Nyamsi et d’autres activistes pro-Kamto d’Europe qui lui en donne l’occasion. Patrice Nganang a repris ses attaques contre Franklin Nyamsi, camarade de lutte qu’il pourfend sans réserve depuis l’an passé. Le 8 Juin 2020, il publie sur Facebook une vidéo dans laquelle l’universitaire d’origine camerounaise établi en France appelle les anti-Biya à la «mobilisation générale» et explique le concept, ainsi que des captures d’écran dans lesquelles Nyamsi est acclamé. Le même jour il publie «dites à Nyamsot que je wait toujours sa plainte, o. NKAKNIN’.» Le lendemain, 9 Juin 2020, c’est au travers d’un texte plus élaboré qu’il s’en prend à l’enseignant de l’université de Rouen. La publication est sanctionnée par un  «J'attends toujours sa plainte».

Nganang fait ainsi allusion à cette menace formulée par Franklin Nyamsi le 25  Août 2019.  «Monsieur Nganang devrait savoir que  j’ai un cuir suffisamment épais pour pouvoir l’amener au besoin devant les tribunaux américains et devant les tribunaux français à arrêter toute forme de diffamation de cette nature à mon égard», avait déclaré le philosophe dans une vidéo republiée ce 9 Juin 2020 par Patrice Nganang. Il y citait la mise au point de la Brigade anti-sardinards des Etats-Unis aux propos de Nganang jugés diffamatoires à son égard.  Il disait ainsi avoir laissé dix jours à son collègue de la Stony Brook Univeristy de New York Nganang pour tout effacer.

 «Il a affirmé que le MRC du président Maurice Kamto m’a invité au Canada. Et que dans ces conditions, j’ai bénéficié de paiement, de rémunération du parti ou de cellules du parti du président Maurice Kamto. J’affirme une fois de plus et une dernière fois ii qu’il n’ en a jamais été question et que si cela avait été la base de mon déplacement au Canada, par respect pour le peuple camerounais, j’aurais informé, ici même sur ma page  Facebook que le parti du président Maurice Kamto m’invitait à donner une conférence au Canada. Evidemment quand vous invitez à donner une conférence, vous payez l’avion, l’hôtel de l’invité. Et d’ailleurs si l’invité vous demande une contribution à hauteur de l’indemnité de conférence, vous la payez aussi. Patrice Nganang est bien placé pour le savoir en tant que professeur d’université, qu’écrivain et conférencier pour savoir dans quelles conditions on invite des personnalités intellectuelles à travers le monde», se défendait le natif de Douala.   

Il disait avoir été invité au Canada par une association de Camerounais appelée «Résistance Alberta» et assurait qu’il n’avait  pas demandé la moindre rémunération pour la conférence qu’il avait donnée. Il déclarait que ceux qui l’avaient appelé avaient juste payé le  billet d’avion, frais d’hôtel, frais de transport dans la ville.  Il battait aussi en brèche l’autre accusation de Patrice Nganang qui soutenait qu’il avait été payé par la branche américaine de la Brigade Anti-Sardinards pour partir du Canada et participer à leurs travaux aux Etats-Unis.  «Cette affirmation est fausse. Cette diffamation infâmante n’est fondée sur aucune réalité», s’indignait l’agrégé de philosophie, expliquant qu’il  n’avait rien demandé parce que le refus de se faire rémunérer était sa contribution pour le combat qu’il  mène aux côtés d’autres Camerounais  contre le régime de Paul Biya.

«Je demande solennellement à tous ceux qui veulent la paix dans cette diaspora d’ordonner à monsieur Nganang de retirer ses affirmations publiquement, immédiatement, solennellement. A la suite de quoi je considérerais le dossier comme clos. Si Monsieur Nganang ne retire pas ces accusations pour lesquelles les captures d’écran et de nombreux témoins existent, je le considère dès cet instant comme allié du régime de monsieur Paul Barthélémy Biya pour nous contrer, nous empêcher de nous mobiliser correctement autour du président élu du peuple camerounais le professeur  Maurice Kamto», avait encore déclaré Franklin Nyamsi.   

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique