Cameroun/France: L’organisateur de concerts Torpedo Productions ne veut plus travailler avec les artistes camerounais

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Jun-2017 - 13h49   3514                      
13
Bertrand Torpedo Torpedo Productions
Le Franco-Camerounais Betrand Torpedo dénonce un système qui ne permet pas de construire une carrière artistique sur le long terme.

Torpedo productions met fin à sa collaboration avec les artistes camerounais. L’entreprise spécialisée dans l’organisation de concerts et de tournées  préfère continuer avec  ceux d’autres pays. Elle avait organisé une multitude de concerts d’artistes africains et camerounais ces trois dernières années. Le concert réussi de X-Maleya à l’Olympia en septembre 2014 est son œuvre.   Bertrand Maurin Torpedo a expliqué au cours d’un point de presse tenu le 7 Juin 2017 à Paris qu’il a pris la décision d’arrêter de produire et d’organiser des concerts et des  tournées pour les artistes camerounais a près une longue réflexion. Il a parlé d’une « décision mûrement réfléchie et qui a été prise au fur et à mesure  des mois et qui était déjà prête depuis un petit moment ». Bien que « énormément d’artistes » l’aient contacté depuis le Cameroun pour qu’il  revienne sur sa décision, le Franco-camerounais n’a pas changé d’avis. Bertrand Torpedo espère que  les artistes camerounais trouveront  leurs comptes à l’avenir.

L ’organisateur d’une dizaine de concerts avec les artistes camerounais déclare avoir constaté que travailler avec les artistes camerounais et pour le peuple camerounais à Paris était plus compliqué. « Au fur et à mesure du temps je me suis un tout petit peu lassé et j’ai décidé d’arrêter d’organiser des concerts avec les artistes camerounais ».  Selon lui, les concerts qu’il organise dans les salles qui y sont réservées attirent moins de monde que les soirées dans lesquelles les mélomanes camerounais affluent. Ce qui a contribué à le décourager.   « Le Cameroun selon moi a instauré un système qui existait bien avant que moi je n’arrive et qui fait en sorte que les artistes camerounais qui viennent prester en France, se retrouvent à jouer dans des salles de fêtes lors de soirées  qui sont déjà en place, bien organisées. Et que mettre ces artistes dans des salles de concerts était compliqué. Les Camerounais étant tellement habitués à aller dans les soirées qu’ils ne  viennent pas aux salles de concert. Grosso modo la raison principale de mon arrêt est qu’on a des artistes camerounais très connus, mais les gens ne viennent pas dans les salles de concert pour les voir ».

Bertrand Torpedo ne veut pas utiliser des méthodes autres que celles qu’il utilise habituellement pour faire venir les gens aux spectacles. C’est-à-dire en mettant des affiches et en faisant la communication.  Il trouve que pour faire venir les Camerounais c’est tout autre chose.  « Avec les Camerounais c’est un peu compliqué. Ils regardent l’artiste, ils regardent qui organise, qui est le communicateur , qui est la personne invitée ». De plus, lui ne veut pas attirer des gens dans ses concerts à travers les « gombos » et autres artifices. Il critique un système qui ne permet pas de construire une carrière artistique sur le long terme.   

Ci-dessous  la vidéo du point de presse de Bertrand Torpedo:

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique