Cameroun/France – Manifestation du 3 Juillet à Paris: Après son agression par un activiste de la BAS, le journaliste Eric Golf Kouatchou (Canal 2), envisage de retirer la plainte déposée contre ce dernier

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 04-Jul-2021 - 15h57   10089                      
9
Eric Golf Kouatchou (au centre) exfiltré par les forces de l'ordre capture d'écran
Notre confrère prévoit de le faire lundi. Il dit avoir été amené à prendre cette décision notamment à cause de l’attitude jugée apaisante de l’un de ses agresseurs qui lui a expliqué son geste au téléphone ce dimanche.

Le journaliste Eric Golf Kouatchou a connu des moments éprouvants le 3 Juillet 2021. Alors qu’il couvrait la manifestation organisée par des opposants au régime Biya le 3 Juillet 2021 à Paris, le collaborateur des télévisions camerounaise et française Canal 2 International et Cnews  a été pris à partie. Dans la déposition qu’il a faite dans les locaux d’une Brigade de police du 3ème arrondissement de Paris, notre confrère a rapporté qu’il avait subi les assauts de deux  activistes de la Brigade Anti Sardinards (BAS). « Je couvrais une manifestation  contre le régime politique camerounais. A ce titre, j’étais seul et j’avais ma caméra avec moi. C’est alors que j’ai croisé monsieur Benjamin Niat Barrano, sans autre précision le concernant, accompagné d’une femme prénommée Sandy. Il s’agit d’activistes connus comme opposants au régime du Cameroun. Monsieur Niat m’a dit sur un ton agressif : «  tu es un journaliste pro-gouvernement, tu n’as rien à faire ici, dégage ». Je me suis retourné et j’ai continué ma route. Ce faisant, j’ai entendu un bruit de bris de verre. Je me suis retourné et j’ai constaté que monsieur Niat Barrano était derrière moi encerclé par un équipage de CRS (Compagnie Républicaines de Sécurité) et porteur d’une bouteille en verre cassé en main. J’ai alors compris que monsieur Niat Barrano avait voulu me porter un coup au moyen de cette bouteille. Les CRS m’ont alors exfiltré de la manifestation et m’ont invité à effectuer une déclaration   sur ces faits dans ce commissariat », peut-on lire dans le document dans lequel les propos d’Eric Golf Kouatchou sont consignés.  Il y affirme n’avoir « pas été touché ni blessé ».   Samedi, notre confrère a déposé une plainte.

Ce dimanche, le correspondant de Canal 2 à Paris a indiqué à cameroon-info.net que le comité d'organisation de la manifestation du 03 juillet 2021 à la place de la République, à Paris,  l'a appelé pour lui présenter des excuses à la suite de cet incident.  Il a ajouté que ceux-ci l’avaient « très bien reçu », accrédité et lui avaient  « remis un badge et la sécurité » le matin de la manifestation. « Quand cet individu violent m’a agressé,  les nombreuses personnes qui ont vécu la scène,  m'ont soutenu et m'ont demandé de rester pour couvrir l'évènement. Les deux individus c'est –à-dire Sandy Boston qui filmait la scène en m'agressant verbalement et Niat Barrano  n'ont pas eu le soutien du public. C'est la police qui m'a demandé de quitter les lieux pour ma sécurité », raconte Eric Kouatchou.

Peu après 14 heures heure de Douala ce dimanche,  Eric Kouatchou nous a appris qu’il avait décidé de retirer sa plainte lundi. Une attitude dictée selon lui, par le comportement de Niat Barrano. « Il m’a appelé pour me dire pourquoi il s’en est pris à moi hier. Il dit qu’il me reprochait d’avoir filmé une rixe entre manifestants pour montrer au gouvernement camerounais que les opposants faisaient du désordre à leur propre événement. Je considère son appel comme un geste d’apaisement. Et puis en tant que Camerounais et président de l’Union des Camerounais de l’Etranger, je ne saurais causer des ennuis à des compatriotes. Demain, j'irai retirer ma plainte », nous  a-t-il  expliqué au téléphone.    

 

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique