Cameroun/France - Prix Goncourt 2020: La Camerounaise Djaili Amadou Amal franchit la deuxième étape du concours

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 07-Oct-2020 - 08h36   2709                      
3
Djaili Amadou Amal Facebook
L’Académie a publié le 6 Octobre 2020 la liste de la deuxième sélection. Elle se positionne ainsi pour une place en finale. Les 4 finalistes seront désignés le 27 octobre prochain.

Djaili Amadou Amal poursuit sa marche victorieuse au Goncourt 2020. L’écrivaine camerounaise figure dans la deuxième sélection rendue publique le 6 octobre 2020 par le comité d’organisation de la plus prestigieuse des récompenses littéraires en France. Elle concourt aux côtés de 7 autres élus. Le 8 sauront le 27 octobre prochain, jour du dévoilement de la dernière sélection, s’ils vont figurer parmi les 4 finalistes.Tout naturellement, la nouvelle réjouit les Camerounais.

L’écrivain Patrice Nganang, plusieurs fois primé à l’international, réagit en ces termes: «Félicitations à notre sœur, Djaili Amadou Amal! Aussi longtemps que je me souvienne, aucun écrivain d'Afrique au sud du Sahara, n'a pu aller aussi loin qu'elle, être dans la seconde sélection du Goncourt, le prix de littérature le plus prestigieux de France et de tout l'espace francophone donc. Si je me trompe, écrivez les noms de ceux-là qui ont atteint son niveau en dessous. Félicitations !».

Djaili Amadou Amal concourt avec le roman «Les impatientes» diffusé par les éditions Emmanuelle Collas. La Camerounaise est présentée comme «la surprise» du Prix Goncourt 2020. Son œuvre est autobiographique. Elle aborde le sujet sensible des mariages précoces et forcés, et l’enfer de la polygamie. «Ce sont trois femmes confrontées à la violence qui prennent tour à tour la parole pour exprimer ce qu’elles ressentent. Il y a d’abord Ramla, qui subit un mariage précoce et forcé avec un homme d’une cinquantaine d’années. Il y a sa sœur Hindou, mariée le même jour avec un cousin drogué et alcoolique, avec le silence complice de toute la famille qui espère ainsi canaliser la violence du jeune homme. Enfin, il y a Safira, à qui son mari impose une co-épouse plus jeune que sa fille après vingt ans de mariage. Cette co-épouse est justement la jeune Ramla», fait savoir Djaïli Amadou Amal. 

Voici la liste de la deuxième sélection du Prix Goncourt 2020

Mohammed AÏSSAOUI, Les funambules (Gallimard)

Djaïli AMADOU AMAL, Les impatientes (Emmanuelle Collas)

Miguel BONNEFOY, Héritages (Rivages)

Irène FRAIN, Un crime sans importance (Seuil)

Hervé LE TELLIER, L'anomalie (Gallimard)

Jean-Pierre MARTIN, Mes fous (L'Olivier)

Maël RENOUARD, L'historiographe du Royaume (Grasset)

Camille DE TOLEDO, Thésée, sa vie nouvelle (Verdier)

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique