Cameroun/France - Sanction: Le Conseil des Camerounais de la Diaspora éjecte Célestin Djamen de ses rangs

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 02-Oct-2020 - 11h23   10709                      
22
Célestin Djamen, militant du MRC archives
L’organisation en lutte contre le régime de Yaoundé a déchu ce membre fondateur de sa fonction de membre d’honneur. Elle lui reproche ses dernières sorties médiatiques, qu’elle assimile à des actes de «déstabilisation pure et simple des forces combattantes».

Célestin Djamen n’est plus membre d’honneur du Conseil des Camerounais de la Diaspora (CCD), l‘organisation qu’il a contribué à fonder en France en 2005. Les actuels dirigeants ont décidé de lui faire perdre cette qualité.

Dans une correspondance datée du 28 Septembre 2020, le président Robert Wanto et son porte-parole Henri Kingue Kwate reprochent au secrétaire national aux droits de l’homme du MRC, la tonalité de ses dernières sorties médiatiques. Ils se demandent «si elles ne visent pas une déstabilisation pure et simple des forces combattantes».

Ainsi décident-ils, «par souci de préserver sa fierté, décide de se désolidariser de Monsieur Célestin Djamen et de le déchoir de sa qualité de membre d'honneur».


 Ci-dessous, l’intégralité de la lettre qui annonce la déchéance de Célestin Djamen

 

Le CCD et la Diaspora Révolutionnaire ont été une fois de plus choqués par la dernière sortie médiatique de Monsieur Célestin Djamen, le mercredi 23 septembre 2020. Selon toute vraisemblance, cette prise de position ne visait qu'un but: faire échec au réveil historique du peuple camerounais et briser ses velléités de libération, après tant d'années de paupérisation.

Le CCD dont Monsieur Célestin Djamen était jusque-là membre d'honneur, s'offusque de ses multiples postures dont on se demande si elles ne visent pas une déstabilisation pure et simple des forces combattantes.

Le Conseil des Camerounais de la Diaspora, organisation dont Monsieur Célestin Djamen est l'un des membres fondateurs en 2005 et au sein de laquelle il a été vice-président de 2009 à 2010, avant de décider courageusement d'aller sur le terrain encourager le peuple à se mobiliser pour arracher sa liberté face à la tyrannie de Paul Biya, peine à comprendre les multiples revirements spectaculaires de ce compatriote manifestement à la croisée des chemins politiques.

Eu égard aux égarements à répétition de Monsieur Célestin Djamen devenu la principale risée sur la scène socio-politique camerounaise, le CDD, par souci de préserver sa fierté, décide de se désolidariser de Monsieur Célestin Djamen et de le déchoir de sa qualité de membre d'honneur.

Le CCD ne saurait être caution de toutes sorties médiatiques de Monsieur Célestin Djamen dont les prises de position semblent clairement laisser transparaître une volonté de nuire à la résistance et un réel décalage avec les aspirations du peuple avide du vrai changement; un changement pour lequel il s'était aussi pourtant battu bec et ongles jusqu'à une époque très récente.

Nous invitons le peuple camerounais désabusé à ne pas céder à cette campagne de sabotage orchestré par Monsieur Célestin Djamen qui s'illustre par une attitude qu'aucune raison politique ne saurait justifier aujourd'hui.

Fait à Paris, le 28 septembre 2020

Pour le CCD

Le Général-Président Robert WANTO

Le Porte-Parole Henri KINGUE KWATE

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique