Carnet noir – Congo/Angola: Empêtrée dans des ennuis judiciaires, Isabel Dos Santos perd tragiquement son mari, Sindika Dokolo

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Oct-2020 - 07h46   14366                      
4
Sindika Dokolo et son épouse Isabel Dos Santos cin/archives
D’après des informations relayées par plusieurs médias internationaux, le puissant homme d’affaires est mort par noyade à Dubaï, pays où il résidait depuis des années.

Les messages de condoléances, de compassion et de commisération se multiplient sur la toile, depuis l’annonce de la mort de Sindika Dokolo. L’homme d’affaires et collectionneur d’arts congolais, fils du premier banquier privé de la République Démocratique du Congo, Augustin Dokolo, est décédé  le jeudi 29 octobre 2020 des suites d’un accident de plongée à Dubaï, où il s’était installé depuis des années. Sa mort a été confirmée à nos confrères de la Voix de l’Amérique par son cousin Christian Lusakweno, patron de la radio Top Congo FM à Kinshasa.

M.Dokolo qui au moment de sa mort était âgé de 48 ans, était le mari de la femme d'affaires Isabel dos Santos, fille de l'ancien président de l'Angola, José Eduardo dos Santos qu’il a épousé en 2002. «Ensemble,ils multiplient les affaires, pétrole, diamants, ciment, distribution, téléphonie. Le couple est partout, jusque dans les soirées à Cannes, organisées par le joaillier de Grisogono, dans lequel ils ont fini par prendre des parts. Depuis un an, il connaissait des ennuis judiciaires avec son pays d’adoption, l’Angola, qui a saisi ses biens et ceux de son épouse, l’accusant de détournements», indiquent nos confrères français de RFI.

Au Congo Sindika Dokolo était pourtant un homme politique reconnu et apprécié. «Toujours élégant et facile d’accès, il avait même fondé, en 2017, un mouvement citoyen, les Congolais debout, et appuyé financièrement d’autres organisations et personnalités», poursuit le média français. En Europe par contre, c’était plutôt son combat pour la restitution des œuvres ou des objets volés par les colons aux musées africains qui l’a fait connaitre.

 

 

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique