CEMAC - Intégration: Deux projets intégrateurs sur 12 bientôt lancés

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-May-2021 - 14h39   2806                      
0
Drapeaux pays de la CEMAC archives
Il s’agit du projet d’interconnexion électrique entre le Cameroun-Tchad et la construction du campus d’Ouesso (Congo) de l’université inter-Etats Cameroun-Congo.

Les dates n’ont pas été avancées mais le démarrage des deux projets est imminent. S’agissant de l’université inter-Etats Cameroun-Congo, il s’agira de construire le campus d’Ouesso au Congo. Le campus de Sangmelima étant déjà construit et ouvert depuis deux ans. A en croire le Pr Michel-Cyr Djiena Wembou, les financements des deux projets sont déjà bouclés. Le secrétaire permanent du Programme des reformes économiques et financières de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (PREF- CEMAC) annonce que deux autres projets pourraient démarrer d’ici début 2022.

Il s’agit du projet de construction d’un pont sur le fleuve Ntem (Cameroun) avec raccordements routiers (Gabon-Guinee Équatoriale) et le projet de construction de la voie expresse Lolabe-Campo (Cameroun - Guinée-équatoriale). L’annonce a été faite le 25 mai à Douala lors de la 3e réunion du Comité ad hoc chargé du suivi de la mobilisation des financements de ces projets. Elle survient après les réunions de décembre 2020 et février 2021 toujours dans la capitale économique camerounaise.

Du 25 au 27 mai courant, experts et représentants des États et organismes de financement de la sous-région évaluent les projets de financements annoncés lors de la table ronde de Paris (France) les 16 et 17 novembre 2020, ainsi que les nouvelles offres de partenariats et de financements.

Il est question pour ce Comité de continuer le suivi et la mobilisation des financements pour les autres projets, afin d’accélérer leurs réalisations et mises en service d’ici 2025. En rappel, la CEMAC a mobilisé 2492 milliards FCFA auprès des bailleurs de fonds à la table ronde de Paris. Ces fonds permettront de financer les 12 projets intégrateurs prioritaires de la sous-région. Parmi lesquels la construction d’infrastructures portuaires, routières, énergétiques, télécoms… pour un coût total de 2668 milliards de FCFA. Des infrastructures qui permettront de désenclaver et déclencher le développement économique et social de la sous-région.

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique