CEMAC - Marché financier: Le Congo et le Gabon cotent leurs emprunts obligataires à la Bourse des valeurs mobilières de l'Afrique centrale (BVMAC) à Douala ce 30 juillet 2021

Par Frédéric NONOS | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 30-Jul-2021 - 06h19   2682                      
0
siège de la Bourse des valeurs mobilières de l'Afrique centrale à Douala anonyme
Il s’agit des premières cotations des Etats qui portent désormais à douze, le nombre de lignes obligataires cotées à la BVMAC.

Bloqué jusque là à dix, le nombre de lignes obligataires cotées à la BVMAC s’enrichit et se porte désormais à douze. C’est à la faveur de la cotation des emprunts obligataires des Etats du Congo et du Gabon ce 30 juillet 2021 au siège de la bourse à Douala. La cérémonie de cotation est co-présidée par le ministre des Finances, du Budget et du portefeuille public du Congo, Roger Rigobert Andély, et de la ministre de l’Economie et de la Relance du Gabon, Nicole Janine Roboty Mbou. C’est en présence des représentants de la Commission de la surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (COSUMAF) et de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), dépositaire central unique et banque de règlement.

Le démarrage des négociations des obligations du Congo et du Gabon sont respectivement libellés « EOCG 6,25% NET 2021-2026 » et « EOG 6% net 2021-2026 ». Elles sont les premières des Etats depuis début 2021 et la création de la BVMAC, fruit de la fusion-absorption de la Douala Stock Exchange (DSX) par la BVMAC de Libreville, intervenue le 4 juillet 2019. Ces cotations font suite aux emprunts obligataires par appel public à l’épargne ayant permis aux Etats congolais et gabonais de placer respectivement 11,323 millions et 18,827 millions d’obligations aux prix de 10.000 FCFA l’unité.

Le montant global levé sur le marché financier, soit 302,057 milliards de FCFA permettra au Congo de financer des projets d’investissements inscrits dans sa loi de finances 2021 (113,230 milliards de FCFA) et au Gabon d’apurer des moratoires en portefeuille à la direction générale de la dette, combinée au financement des projets prioritaires du plan d’accélération et de la transformation de l’économie gabonaise (188,827 milliards de FCFA).

Ces nouvelles cotations interviennent deux semaines après celle de « La Régionale d’épargne et de crédit S.A », la première d’une société du secteur bancaire, qui porte le nombre de sociétés cotées à cinq. C’était à la suite de l’augmentation de son capital de plus de 2,588 milliards de FCFA au moyen d’une offre publique de vente ayant permis de placer 61 630 actions au prix de 42.000 FCFA l’action. Entre janvier et juin 202, le volume des transactions enregistrées à la BVMAC affiche un bilan de 379 millions de FCFA dans le compartiment des actions et 13,3 milliards de FCFA dans le compartiment obligataire.

 

Auteur:
Frédéric NONOS
 @t_b_a
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique