Côte d’Ivoire - Politique: Condamné à la prison à vie, Guillaume Soro rejette le verdict

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-Jun-2021 - 17h34   6821                      
9
L'ex-Premier ministre ivoirien et ancien rebelle Guillaume Soro candidat à la présidentielle, Paris, 29 janvier 2020 AFP/Lionel BONAVENTURE
La justice ivoirienne a condamné ce 23 juin 2021, l’ancien Premier Ministre et Président de l’Assemblée Nationale à la prison à perpétuité pour «atteinte à la sûreté de l’Etat».

La Cour d’Assises d’Abidjan a rendu mercredi, son verdict dans le procès intenté par l’Etat ivoirien à l’encontre de Guillaume Soro. Suivant les réquisitions du procureur, la cour a condamné l’ancien Premier Ministre par contumace à une peine de prison à perpétuité. Il a été reconnu coupable d’«atteinte à la sûreté de l’Etat».

Souleymane Kamagaté, son ex-chef du protocole, son avocate et ancienne ministre, Affoussiata Bamba Lamine, et son responsable de la communication, Moussa Touré, ont tous écopé d’une peine de vingt ans de prison.

L'ancien ministre Alain Lobogon ainsi que Simon et Rigobert Soro, les frères de Guillaume Soro, ont eux été condamnés à 17 mois de prison ferme pour «trouble à l’ordre public». La cour a par ailleurs prononcé la dissolution de Générations et Peuples Solidaires (GPS), le mouvement politique lancé par M. Soro en juillet 2019.

Jeune Afrique rappelle que l’ex-chef de la rébellion des Forces Nouvelles (FN) et 19 de ses partisans étaient accusés de «complot», «tentative d’atteinte contre l’autorité de l’État» ainsi que de «diffusion et publication de nouvelles fausses jetant le discrédit sur les institutions et leur fonctionnement, ayant entraîné une atteinte au moral des populations».

«Les autorités avaient basé leurs accusations sur ce qu’elles présentaient comme des enregistrements téléphoniques, dans lesquels Guillaume Soro évoquait ses soutiens au sein de l’armée, se disait ‘‘positionné un peu partout’’ et indiquait avoir la ‘‘télécommande’’ pour passer à l’action. Selon le procureur Richard Adou, des perquisitions avaient aussi permis de saisir une cinquantaine de fusils d’assaut Kalachnikov et des lance-roquettes», mentionne JA.

Réaction:

La réaction du principal intéressé n’a pas tardé. Guillaume Soro, qui avait déjà été condamné en 2020 à 20 ans de prison, a publié dans la foulée une déclaration à travers laquelle il rejette la décision de la Cour d’Assises d’Abidjan et annonce sa volonté de poursuivre son combat.

DÉCLARATION

La justice de Côte d’Ivoire vient de prendre devant l’Histoire, la sinistre responsabilité de prononcer contre mes compagnons, mes frères, certains membres de ma sécurité et moi-même, des condamnations allant de la perpétuité à 17 mois d’emprisonnement ferme.

Elle prononce également la dissolution de Générations et Peuples Solidaires (GPS), mouvement politique et citoyen, dont je suis le Président.

Je rejette totalement ces verdicts iniques, prononcés en dehors de toutes les règles de droit et dictés uniquement par des considérations d’ordre politique.

Il n’est caché à personne que le but ultime de ce procès est de porter un coup d’arrêt au projet politique dont je suis porteur et de m’écarter définitivement du jeu politique en Côte d’Ivoire.

Ce procès aura démontré, une fois de plus, la compromission de l’appareil judiciaire ivoirien et sa soumission volontaire aux diktats de l’Exécutif.

Ces verdicts viennent renforcer ma conviction qu’il faut se battre courageusement et sans faiblesse contre la captation de l’État ivoirien et la mise sous tutelle de toutes ses institutions.

Je ne renoncerai pas à ce combat.

Soro Kigbafori Guillaume

Président de Générations et Peuples Solidaires

Ancien Premier ministre

Ancien Président de l’Assemblée nationale de la République de Côte d’Ivoire.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique