Criminalité : Des Centrafricains vendeurs d’ossements humains arrêtés à Garoua-Boulaï

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 14-Apr-2018 - 18h53   1406                      
0
Les trois hommes venaient au Cameroun écouler les 208 os qu’ils disaient avoir récupéré dans la brousse en Centrafrique.

La brigade de gendarmerie de la localité de Garoua-Boulaï frontalière de la République centrafricaine vient de présenter à la presse 3 hommes présentés comme des trafiquants d’ossements humains. De nationalité centrafricaine,  Ousseini Abakar, Adoul Moumini, Mahamat Chaïbou avaient franchi la frontière camerounaise le 29 mars 2018. Ces jeunes de moins de 30 ans venaient de Bangui pour écouler leurs marchandises sur le marché noir à Garoua-Boulaï, ville où le commerce des organes humains est florissant.

Les gendarmes, informés de leur présence par une source qu’ils ont jugée « digne de foi » et ayant appris que les marchands d’os cherchaient preneurs ont tissé leur toile. Le piège va se refermer sur les trois jeunes gens. Devant les micros ils ont expliqué qu’ il y a beaucoup de morts chez eux et  qu’ils ont ramassé des corps dans les herbes. Ayant appris qu’ils pourraient gagner beaucoup d’argent en écoulant leurs 208 os ici au Cameroun, ils n’ont donc pas hésité. Pour leur plus grand malheur.  

Le journaliste de la CRTV qui conte l’histoire des trafiquants d’ossements centrafricains  indique que  dans un passé récent, la brigade de gendarmerie de Garoua-Boulai avait déjà mis la main sur un réseau de trafiquants de restes humains.       

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique