Diaspora - Boycott: La «Brigade anti-sardinards» relâche la pression sur les artistes Kareyce Fotso et Coco Argentée

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 15-Jan-2019 - 13h56   7531                      
29
Les activistes camerounais à la réunion de Berlin Facebook
Réunie en Allemagne les 12 et 13 janvier 2019 les célébres activistes anti-Biya ont décidé de lever partiellement le mot d’ordre lancé contre elles. Comme à d’autre artistes il leur était reproché leur participation à un concert de soutien à l’actuel président de la République alors en campagne pour sa réélection.

Kareyce Fotso et Coco Argentée vont pouvoir chanter en paix en Europe et en Amérique. Les deux artistes camerounaises ne figurent plus sur la liste noire de la « Brigade anti sardinards » (BAS) cette organisation de la diaspora camerounaise constituée pour lutter contre le régime de l’actuel président de la République Paul Biya  et ceux qui le soutiennent. Réunie les 12 et 13 janvier 2019 à Berlin en Allemagne elle a décidé  de  lever « partiellement » le mot d’ordre de boycott des activités professionnelles des chanteuses.

 « Vu les actions correctives menées par les artistes Coco Argentée et Kareyce Fotso, la BAS à l’unanimité décide de la levée du boycott de ces deux artistes et ceci prend effet immédiatement », lit-on dans le communiqué ayant sanctionné les travaux de Berlin. Les actions mentionnées ici sont notamment la lettre d’excuses de Coco Argentée et la collecte de fonds initiée par Kareyce Fotso en faveur de la guerre en cours dans ls régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

La rencontre de Berlin regroupait les « associations de la société civile de la diaspora camerounaise et les combattants pour els droits humains ». Ensemble ils ont créé le  Conseil Supérieur de la Résistance (CRS) en lui assignant comme missions dont la définition des « grandes orientations de la résistance aux Etats-Unis, au Canada et en Europe face à la forfaiture du régime usurpateur et illégitime au pouvoir au Cameroun ».

Un État-major de la « Brigade Anti-Sardinards » a été également mis en place. Il doit « lancer des actions contre les ministres du gouvernement camerounais et les hommes d'affaires qui financent la dictature au Cameroun ».

Les mesures de boycott de la Brigade en rapport avec ceux qui soutiennent le pouvoir en place au Cameroun ne toucheront plus seulement les artistes. Les hommes d’affaires, avocats, les médecins, juges, promoteurs culturels et les procureurs de la république sont désormais sous surveillance. Concernant les évacuations sanitaires de pontes du régime, « la Bas décide que tout ministre et haut cadre de l’Etat en évacuation sanitaire dans la diaspora sera traqué et l’hôpital dans lequel il se trouve sera paralysé ».

La célébration de la journée internationale de la femme au Cameroun est aussi dans le viseur des activistes camerounais. « La BAS interdit le port du pagne du 08 mars dans la diaspora. La BAS mettra une équipe qui se chargera de vérifier la mise en application de cette interdiction. La BAS frappera le promoteur de la dite soirée qui entrera automatiquement sur la liste noire des promoteurs ».

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique