Douala : Les administrateurs et directeurs généraux d'UBA pour l’Afrique francophone prêts pour de nouveaux challenges

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 05-Mar-2018 - 21h56   4448                      
1
Marc Rennard (Orange); Tony Elumelu (UBA); and Emeke Iweriebor, CEO UBA Africa Wilson MUSA
Venus de 11 pays, ils ont pris part récemment à Douala à une formation qui visait à leur donner les clés pour une meilleure gestion de leurs filiales.

Les Présidents des conseils d'administration et Directeurs généraux des différentes filiales Union Bank for Africa (UBA) ont subi du 23 au 24 février 2018 à Douala, une formation particulière sur la gouvernance bancaire. Ces managers venus des représentations UBA d'Afrique francophone ont été réunis dans la capitale économique camerounaise à l'occasion d'une "formation spéciale" basée sur "la gouvernance". "Cette formation stratégique s'inscrit dans la poursuite des engagements de la banque à promouvoir la bonne gouvernance à travers le renforcement des capacités et le partage des connaissances", explique Maroufatou Adjibi epse Zoumara, Administratrice de UBA Benin

 11 pays ont ainsi été représentés. Le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Tchad, leCongo Brazzaville, la République démocratique du Congo, la Côte d'Ivoire, le Gabon, le Sénégal, l’Angola et le Mzambique. Fogan Sossa, le président du conseil d'administration de UBA Sénégal dégage l'intérêt des travaux de Douala : " La gouvernance à UBA est une quête perpétuelle. Elle doit être améliorée selon les exigences". Plusieurs modules délivrés par des experts consultants d'Ernst & Young, feront l'objet d'une attention particulière. Il s'agit notamment, d'après Ekoko Mukete, le Président du conseil d'administration de UBA Bank Cameroon, de " l'amélioration de la qualité de la gouvernance dans les filiales du groupe, la gestion des risques, le renforcement et l'application des règles contre les crises".

Cette formation est considérée par Emeke Iweriebor, le Directeur régional Afrique francophone de UBA, comme " une exigence indispensable pour le monde moderne de la banque et de la finance". " Il faut protéger les déposants et avoir des banques solides et stables qui soutiennent les économies des différents pays. UBA s'inscrit dans cette logique incontournable", rajoute le manager.

 Le groupe UBA, à travers son réseau constitué de 20 pays africains, de ses filiales à Londres, Paris et New York, introduit ainsi par cette formation pointue, les innovations voulues par le Groupe. La formation spéciale de Douala s'est achevée par une soirée de gala au cours de laquelle les participants et formateurs ont pu apprécier le talent de quelques artistes nationaux, à l'instar de Charlotte Dipanda, Bantou Massak ou Marcus, un humoriste qui a le vent en poupe.

 

 

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique