Elections au Cameroun: Pour Célestin Djamen, les inscriptions massives sur les listes électorales sont loin d’être la solution

Par Wiliam TCHANGO | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 19-Jun-2017 - 16h31   886                      
4
Célestin Djamen Archives
Cadre du Social Democratic Front et Conseiller à la mairie de Douala 1er, il se désolidarise des opérations lancées par divers acteurs politiques et de la société civile en vue d’amener le maximum de camerounais à s’inscrire sur les listes électorales pour les échéances de 2018.

Depuis plusieurs semaines, la campagne initiée par le jeune Cabral Libii et qui vise à pousser au moins 11 millions de personnes à s'inscrire sur les listes électorales fait grand bruit  dans le microcosme politique camerounais. Après Douala, le juriste par ailleurs chroniqueur dans plusieurs médias au Cameroun était samedi au quartier Cradat à Yaoundé pour mobiliser le maximum de personnes, particulièrement les étudiant de l’Université de Yaoundé 1. Le mouvement connait déjà un sérieux engouement médiatique au point d’inquiéter la police qui n’a pas hésité à perturber la descente de samedi à Yaoundé.

Avant Cabral Libii, les responsables de la Coalition citoyenne pour le Cameroun (Coacic), dirigée par Bruno Deffo, par ailleurs président du Mouvement Démocratique de Conscience nationale (MODECNA) ont annoncé leur ambition de faire inscrire au moins 15 millions de personnes sur les listes électorales pour les prochaines élections. Les meneurs de ces mouvements estiment que cette stratégie pourra aider battre le RDPC, parti au pouvoir ultramajoritaire.

Mais selon Célestin Djamen, ces opérations ne garantissent aucune efficacité en l’absence d’un code électoral équitable et consensuel. L’obtention d’une réforme du code électoral, c’est ce qui semble urgent pour le Secrétaire national aux Droits de l’Homme du Social Democratic Front. « On ne peut commencer à construire une maison par le toit il faut d'abord une fondation adéquate et la fondation adéquate ici et maintenant c'est le CODE ÉLECTORAL et c'est précisément parce ce code est CYNIQUE ET INIQUE que les gens se font prier pour aller s'inscrire sur les listes électorales », indique-t-il.

 « L'inscription massive, ajoute-t-il, est LÀ GRANDE ILLUSION dans notre contexte camerounais actuel non pas parce que il est mauvais de s'inscrire sur les listes électorales bien au contraire mais parce que le Pouvoir a bien besoin de ces marionnettes qui gesticulent réclamant qui 10 millions qui 11 millions qui 15 millions d'inscrits sur les listes électorales. Le Pouvoir en a besoin parce que si hier ils étaient élus sans légitimité populaire aujourd'hui ils le seront, grâce aux marionnettes du Pouvoir déguisés en chevaliers blancs des inscriptions qui enfin leur apporteront la caution et la légitimité qui leur manquait…»  Une aubaine donc pour le parti au pouvoir et son leader naturel, le président Paul Biya.

 

Intégralité de la sortie de Célestin Djamen

 

Ceci est un appel d'urgence : chers compatriotes, ressaisissons-nous. Certains compatriotes, obnubilés par un carriérisme mortifère et mus par l'obsession d'être élus coûte que coûte, vaille que vaille en 2018, nous martèlent qu'il faut s'inscrire (potion magique) sur les listes électorales.

Que les choses soient bien claires, s'inscrire sur une liste électorale, c'est le minimum des droits voire même du devoir citoyen.

Cependant qui veut et qui peut nous faire croire que la raison pour laquelle les citoyens ne s'inscrivent pas c'est l'ignorance du lieu ou des conditions pour s'inscrire ?

Tout citoyen doté d'une faculté intellectuelle minimale sait que la vérité et la réponse à cette question sont ailleurs.

Vous vous entetez à faire manger à un enfant ou à un adulte d'ailleurs du coucous de manioc ou des mets de pistaches sans absolument vous soucier des raisons pour lesquelles cet enfant ou cet adulte ne veut pas consommer ces plats. Voilà qui est malsain, immoral et donc suspect.

Dans certaines circonstances on pourrait appeler ça du passage en force et on en connaît les effets.

Un exemple simple vous observez souvent dans nos quartiers des tentes ou des chapiteaux d'Elecam côtoyer des bars. Je vous laisse deviner où vont massivement et spontanément les gens.

N'allez surtout pas croire ( car je subodore votre évidente réponse) qu'ils sont inconscients ou bêtes ,ils sont plus que lucides et sont totalement convaincus que leurs inscriptions et donc leurs votes, comme d'habitude, ne serviront à rien.

Et pourtant certains hommes politiques arrivistes,opportunistes et sous la pression ardente de 2018 ont totalement oublié que la Politique c'est d'abord UN ENGAGEMENT sur les valeurs et non pas simplement pour l'amélioration de son sort personnel.

C'est dans cette optique que je m'en vais vous dire, que cela vous plaise ou non que l'URGENCE, c'est la REFORME du CODE ÉLECTORAL et non la course effrénée pour glaner un strapontin à l'Assemblée Nationale.

Dans le premier cas en s'engageant sur les institutions, leurs fiabilité, en s'engageant sur l'avènement d'un CODE ÉLECTORAL ÉQUITABLE ET CONSENSUEL nous irons vers un vrai changement radical (quelque soit le temps que ça prendra) pouvant bénéficier à tous.

Dans le second cas quelques individus, bonimenteurs et démagogues gagneront certes quelques sièges au Parlement, améliorant ainsi leur sort personnel mais jamais celui des populations qu'ils prétendent défendre.

On ne peut commencer à construire une maison par le toit il faut d'abord une fondation adéquate et la fondation adéquate ici et maintenant c'est le CODE ÉLECTORAL et c'est précisément parce ce code est CYNIQUE ET INIQUE que les se font prier pour aller s'inscrire sur les listes électorales.

Qui parmi vous serait prêt à consommer un super plat de ndolè bien garni mais empoisonné ? Dites-moi qui?? Ce ndolè est aujourd'hui empoisonné par ce code électoral et par ce grand bluff qu'on nous sert tous les jours au petit dej', au dej' au souper...sur les ondes radio et sur les plateaux de télévision.

L'inscription massive est LÀ GRANDE ILLUSION dans notre contexte camerounais actuel non pas parce que il est mauvais de s'inscrire sur les listes électorales bien au contraire mais parce que le Pouvoir a bien besoin de ces marionnettes qui gesticulent réclamant qui 10 millions qui 11 millions qui 15 millions d'inscrits sur les listes électorales. Le Pouvoir en a besoin parce que si hier ils étaient élus sans légitimité populaire aujourd'hui ils le seront, grâce aux marionnettes du Pouvoir déguisés en chevaliers blancs des inscriptions qui enfin leur apporteront la caution et la légitimité qui leur manquait..

La vérité est celle-ci mes compatriotes : avec ce code électoral le désir d'éternité ou d'eternisation au Pouvoir du Pdt de la République est garanti sauf Insurrection populaire. Avec ce code électoral le Pape François perdrait devant le Pdt actuel non pas qu'il soit le meilleur (c'est même le pire) mais parce que ce code est taillé à sa mesure et à fins d'éternité au Pouvoir.

On nous rabat les oreilles " vote massif" " vote massif" mais quelle étourderie et quel mensonge mon Dieu!!!!

N'y at -il pas eu vote massif en Cote d'Ivoire en 2010? N'y a t-il pas eu vote massif au Cameroun lors de la Présidentielle de 1992? On connaît la suite.

D'ailleurs les thuriféraires de ce grand bluff sur le vote massif qui serait la conséquence des inscriptions massives et qui déboucherait sur la victoire ou le CHANGEMENT reconnaissent eux-mêmes que les élections au Cameroun sont un simulacre mais ils refusent d'en tirer les conséquences...Terrifiant !!!

Il y va du combat sur un Code Électoral consensuel et fiable comme il y allait naguère du combat engagé par le SDF sur l'Onel 1&2, sur Elecam ensuite.

Cessons de prendre des Camerounais pour des moutons, le combat prioritaire n'est ni là pseudo plateforme pour l'Union illusoire de l'opposition camerounaise (qui n'à jamais et qui ne fonctionnera jamais) mais bien la RÉFORME DU CODE

ELECTORAL qui rendrait impossible la pérennité de ce régime et par ricochet possible l'alternance, tel est le combat que j'ai choisit de mener car je ne suis pas un enragé de l'élection' personnel en 2018, il importe d'asseoir d'abord et avant tout d'asseoir les fondamentaux ou alors imitons nos amis burkinabé ou tunisiens qui ne sont pas plus intelligents que nous.

Célestin Djamen

Auteur:
Wiliam TCHANGO
 contact@cameroon-info.net
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique