Fête du 20 Mai - Pascal Messanga Nyamnding: «Le président Paul Biya et son épouse m’ont dit : « professeur merci pour ce que vous faites pour la République. Nous vous suivons régulièrement. C’est pertinent. Surtout ne vous découragez pas»

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 23-May-2018 - 21h52   10653                      
17
Charles Messanga Nyamding Capture d'écran
Le chantre du « Biyaïsme » estime qu’en lui accordant son attention lors de la réception offerte dimanche soir au Palais de l’Unité, son champion a montré qu’il a davantage besoin des gens qui s’expriment, font passer son message.

C’est un Pascal Charlemagne Messanga Nyamnding sur un nuage qui est intervenu sur Radio Balafon, le matin du mercredi 23 Mai 2018. C’est que l’homme avait encore frais en mémoire son court entretien avec  le président de la République du Cameroun Paul Biya et son épouse dimanche lors de la traditionnelle réception que le couple présidentiel offre au palais de l’unité chaque 20 mai en soirée. Sur l’antenne émettant de Douala, l’enseignant de l’IRIC (Institut des relations internationales du Cameroun) a raconté par le menu cette  entrevue. « J’étais dans mon petit coin au moment où les membres du gouvernement, les ministres, les directeurs  généraux et bien d’autres personnalités  se battaient pur tendre la main au président. Effectivement, le chef de l’Etat et son épouse sont passés et je crois cinq mètres après, le président a dit : « voilà le professeur Messanga Nyamnding ». Il est revenu vers moi, il m’a tendu la main. Je voudrais déjà vous dire que la première phrase qu’il a eue, on ne dit pas publiquement généralement ce qu’on a eu comme conversation avec un chef d’Etat, mais je peux le dire parce que le président et son épouse ne me parlaient pas à l’oreille. Ils l’ont dit  haut et fort : « professeur merci pour ce que vous faites pour  la République. Nous vous suivons régulièrement. C’est pertinent. Surtout ne vous découragez pas". Je n’avais que ce mot modeste : « merci Excellence pour ces mots aimables à ma modeste personne ».

Triomphant, l’universitaire rappelle que certaines personnalités avaient tenté de l’empêcher  de parler dans les médias au nom de la discipline du parti. Et d’ajouter : « j’espère qu’ils ont compris que le président a tranché et qu’il a  davantage besoin des gens qui s’expriment, des gens qui font passer son message, des gens qui sont en osmose avec  l’opinion, mais surtout les gens qui sont sincères et qui peuvent encore éclairer l’opinion comme je le fais depuis une dizaine d’années ».

Pour lui, l’intérêt que lui a porté le chef de l’Etat camerounais est la preuve que Paul Biya suit et sait protéger ceux qui sont en difficulté. Le professeur Messanga Nyamnding voit surtout la force du symbole de cette rencontre inédite.  « Le plus fort n’est pas de m’avoir tendu la main, mais de m’avoir appelé par mon nom.  Pas seulement le chef de l’Etat. Son épouse aussi qui m’a gardé pendant un bon bout de temps », relève-t-il. Ce qui, affirme-t-il,  l’encourage à revenir s’exprimer sur les antennes, à être intègre et encore plus crédible.  Pour lui, «  on a beaucoup menti au président mais la vérité a fini par triompher ».

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique