France – Carnet noir: L’ancien president français Valery Giscard D’Estaing est mort

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 03-Dec-2020 - 04h00   13574                      
21
Valery Giscard D'Estaing CIN
D’après les médias français, ce dernier avait été hospitalisé en septembre dernier pour une légère infection aux poumons.

La France vient de perdre un autre de ses anciens Chefs d’État. Un an après la mort de Jacques Chirac, C’est Valery Giscard D’Estaing qui vient de rendre l’âme. L’homme politique est décédé le mercredi 2 décembre 2020, entouré de sa famille dans sa propriété d’Authon dans le Loir-et-Cher. D’après sa famille, il est mort à 94 ans, des suites du coronavirus, après avoir effectué plusieurs séjours dans les hôpitaux pour des affections pulmonaires. Dressant le portrait de l’illustre disparu, Le Figaro précise que Valery Giscard d’Estaing n’a que 48 ans  lorsqu’il accède à la magistrature suprême. Ce qui fait encore aujourd’hui de lui, le plus jeune président de la Ve République

«Valéry Giscard d'Estaing n'a que 48 ans lorsqu'il accède à l'Élysée en 1974, battant sur le fil François Mitterrand, et devient ainsi, dans une France qui enterre les Trente-Glorieuses et digère mai-68, le premier non-gaulliste à s'emparer de l'Élysée. Il se voulait alors l'incarnation d'une modernité triomphante, issue du centre-droit libéral et démocrate-chrétien qui a bâti l'Europe d'après-guerre.

Polytechnicien et énarque, issu d'une grande famille bourgeoise, VGE était entré au gouvernement dès 1959, multipliant les postes ministériels à l'Économie et aux Finances dans les années 60 et 70. Cependant, le 10 mai 1981, il échoue à se faire réélire face à François Mitterrand. Européen convaincu, il prend en 2001 la tête de la Convention pour l'Europe, chargée de rédiger une constitution européenne, qui sera rejetée par référendum. Économiste brillant, auteur de plusieurs ouvrages, il a été élu en 2003 à l'Académie française», précisent nos confrères

Présenté comme un progressiste, sa carrière politique a pourtant été émaillée par l’affaire dite des «Diamants de Bokassa».

«En 1973, Valéry Giscard d'Estaing, à l'époque ministre des Finances du président Pompidou, se rend plusieurs fois en Centrafrique pour s’adonner à l’une de ses passions (la chasse) et rendre visite à son ami Jean-Bedel Bokassa, futur empereur autoproclamé de son pays.  À chacun de ses voyages, le ministre revient les bras chargés de cadeaux (diamants, ivoire, ébène) sans même les déclarer à la douane, comme son statut de ministre l’y oblige. 

Le 10 octobre 1979, Le Canard enchaîné, célèbre hebdomadaire satirique, révèle que des diamants de 30 carats d'une valeur de 1 million de francs auraient été remis à Valéry Giscard d'Estaing qui ne les a pas déclarés. Le président niera toujours et l'affaire n'aura pas de suites juridiques, mais elle empoisonnera durablement la fin du mandat du président» Lit-on sur la plateforme numérique de Tv5 monde Afrique.

Pour mémoire, Valery Giscard D’estaing avait visité le Cameroun du 08 au 10 février 1979.

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique