La Côte d'Ivoire va détruire 100.000 hectares de cacaoyers malades

Par Agence France Presse | AFP
Abidjan - 11-Jun-2018 - 14h45   2114                      
0
Une plantation de cacaoyers, le 2 septembre 2008 à Toumokro, en Côte d'Ivoire AFP/Archives/ISSOUF SANOGO
La Côte d'Ivoire va procéder à la destruction de 100.000 hectares de cacaoyer dans le cadre de la lutte contre le "swollen shoot", une maladie d'origine virale qui s'attaque aux cacaoyers du pay

La Côte d'Ivoire va procéder à la destruction de 100.000 hectares de cacaoyer dans le cadre de la lutte contre le "swollen shoot", une maladie d'origine virale qui s'attaque aux cacaoyers du pays, premier producteur mondial de fèves, a annoncé lundi un responsable de la filière.

"Cette méthode intensive consiste à l'arrachage des plants de cacaoyers atteints sur un foyer de 100.000 hectares pendant cinq ans", a expliqué à l'AFP Gneneyeri Silué, directeur de la protection des végétaux, au ministère ivoirien de l'agriculture.

Des femmes trient les fèves de cacao, le 6 mars 2017 à Soubre, en Côte d'Ivoire (c) AFP/Archives/Sia KAMBOU

L'opération d'un coût de 22 milliards de francs CFA (33,5 millions d'euros) va se dérouler dans les régions du sud-ouest et de l'ouest du pays, grandes zones de production dont l'ensemble du verger est sérieusement menacé.

L'arrachage des plants va durer trois ans et après la parcelle détruite sera laissée en quarantaine pendant deux ans pour permettre au virus de disparaitre.

"Dans ce cadre précis, il n'est pas prévu de replanter systématiquement les 100.000 hectares", a souligné M. Silué, relativisant sont impact sur la production nationale.

La maladie s'est signalée en 2003 dans la région du Marahoué (centre-ouest) où elle avait déjà détruit plus de 8.000 hectares de plantations, selon les experts du Centre national de recherche agronomique (CNRA).

Le swollen shoot (gonflement des rameaux) a pour agent pathogène un virus transmis et transporté par simple piqûre par un insecte, la cochenille (puceron), contre lequel il n'existe aucune parade.

Cette maladie qui affecte également une grande partie du Ghana voisin (deuxième producteur mondial), se caractérise par le dessèchement du verger, l'arrondissement des cabosses et la réduction des graines. Elle transforme le plant de cacaoyer en un arbre qui semble avoir été ravagé par un feu de brousse.

La Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de cacao, avec environ 2 millions de tonnes et ce secteur, premier employeur du pays, a subi de plein fouet la chute de 40% des cours depuis juillet 2016. Le pays transforme moins de 500.000 tonnes sur son territoire, a regretté le président ivoirien Ouattara, soulignant que le prix du chocolat lui ne baissait pas.



| AFP

Auteur:
Agence France Presse
 @t_b_a
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Dans la même Rubrique