Paul Eric Kingue (allié de Maurice Kamto): « J’ai saisi l’ONU pour qu’on condamne le Cameroun à me verser 10 milliards pour les 9 mois que je viens de passer en prison »

Par Pierre Arnaud NTCHAPDA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 17-Oct-2019 - 17h19   4772                      
19
Paul Eric Kingue Paul Eric Kingue
L’opposant dit ne pas craindre de se voir priver de liberté et assure être prêt à retourner en prison.

Paul Eric Kingue est toujours aussi combatif qu’avant son arrestation en janvier 2019. Le président national du Mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau (MPCN) a réitéré sa détermination au cours de l’interview qu’il a accordée à Radio équinoxe ce 17 octobre 2019. Il en a profité pour rappeler que l’Etat du Cameroun ne lui a pas encore versé la somme de 6 milliards de Francs CFA qu’il aurait dû lui verser après sa condamnation par la Cour des droits de l’homme de l’Union africaine. L’allié et directeur de campagne de Maurice Kamto lors de la dernière élection présidentielle du Cameroun a du coup annoncé qu’il avait intenté une autre procédure contre les autorités camerounaises dans le but de se faire dédommager pour son récent séjour en prison. « J’ai saisi l’ONU pour qu’on condamne le Cameroun à me verser 10 milliards pour les 9 mois que je viens de passer en prison. Chaque fois qu’ils m’arrêteront l’argent va s’ajouter et un matin ils seront obligés de me céder le Cameroun », a fait savoir l’ancien maire de la localité de Njombe-Penja.

Paul Eric Kingue soutient que son emprisonnement ainsi que celui des autres leaders et partisans du MRC et de leurs alliés « était devenu un patate chaude » pour le régime confronté à toutes sortes de pressions. « J’avais dit à Paul Atanga Nji que le jour où vous nous arrêtez vous ne dormirez plus », proclame l’ancien militant du RDPC au pouvoir. « On n’arrête pas les gens comme nous et on dort en paix », ajoute-t-il. L’opposant considère des arrestations de ce genre comme des erreurs que ne peuvent commettre que des dirigeants incompétents. « Je peux vous assurer que ces gars ont commis la plus grosse erreur. Il m’arrive souvent de me demander si les gens qui nous dirigent ont même véritablement été à l’école. Est-ce qu’ils ont l’équivalence intellectuelle des fonctions qu’ils occupent. Parce que moi Paul Eric Kingue, si je suis MINAT, si je suis président de la République, je ne donnerai pas de la valeur aux choses qui ont peu de valeur. C’est-à-dire que je n’irai pas arrêter des gens pour leur donner une popularité qu’ils savent ne pas mériter à ce moment précis-là. »

Paul Eric Kingue illustre son propos avec une actualité récente. « Si on avait laissé Maurice Kamto marcher à Douala ça aurait fait quoi ? Vous savez qu’au Congo Tshisekedi a laissé son adversaire marcher et chaque fois que celui-là marchait on lui donnait de l’eau glacée pour qu’il marche davantage quelques mois après il a abandonné les marches ? Les gens qui nous dirigent n’ étaient-ils pas de véritables tricheurs à l’école ? Comment ne peuvent-ils pas comprendre qu’en politique arrêter des gens leur donne de l’étoffe ? » Il invite pour cela les dirigeants concernés à « quitter ces choses », car affirme-t-il, « diriger le Cameroun les dépasse ».

Auteur:
Pierre Arnaud NTCHAPDA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique