Rwanda - Génocide: La justice française déboute Félicien Kabuga et confirme son transfert vers Arusha en Tanzanie, où il sera jugé pour crimes contre l’humanité

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 01-Oct-2020 - 08h17   1798                      
5
Une croix rouge barre les photos de Félicien Kabuga sur un avis de recherche au siège de l'Unité de suivi des fugitif AFP/Archives/Simon Wohlfahrt
La Cour de cassation française a rejeté le pourvoi de celui qui est accusé d’être le principal financier du génocide Tutsi au Rwanda.

Félicien Kabuga sera bel et bien transféré au Tribunal de l’ONU à Arusha en Tanzanie, où il sera jugé pour crimes contre l’humanité. Son pourvoi introduit auprès de la  Cour de Cassation française, la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français, n’a pas prospéré. Cette dernière a confirmé la décision rendue en Avril dernier par la Cour d’appel de Paris, qui, selon nos confrères suisses de Le Tempas Afrique, «a pu valablement considérer qu’il n’y avait pas d’obstacle juridique ou médical à l’exécution du mandant d’arrêt», contre Kabuga. La France a désormais un mois pour remettre Félicien Kabuga au Mécanisme pour les tribunaux internationaux, la structure chargée d’achever les travaux du Tribunal International pour le Rwanda, indique le média suisse.

«Interpellé le 16 mai à Asnières-sur-Seine, en banlieue parisienne, le vieil homme, âgé de 87 ans selon ses dires, est notamment accusé d’avoir participé à la création des milices hutu Interahamwe, principaux bras armés du génocide de 1994 qui fit, selon l’ONU, 800 000 morts, essentiellement au sein de la minorité tutsi. Félicien Kabuga est également soupçonné d’avoir contribué en 1993 à l’achat massif de machettes qui seront distribuées aux miliciens en avril 1994, une accusation qui appuie la thèse d’une planification du génocide, jamais tranchée par la justice internationale au grand dam de Kigali».

«L’ancien président de la tristement célèbre Radio télévision libre des Mille collines (RTLM), qui diffusa des appels aux meurtres des Tutsis, conteste l’intégralité des sept chefs d’inculpations qui le visent», rappellent nos confrères.

 

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique