Sénégal - Lutte contre le Coronavirus: Le protocole de soins à base d’Hydroxychloroquine fait ses preuves à Dakar

Par Claude Paul TJEG | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 04-May-2020 - 14h46   1630                      
3
Une femme est testée le 15 avril 2020 à Abuja afin de déteminer si elle est porteuse du coronavirus AFP/Kola Sulaimon
La molécule de chloroquine a été prescrite à un échantillon de 181 patients malades de l’hôpital de Fann à Dakar. D’après les résultats obtenus, l’hydroxyxhloroquine permettrait une guérison plus rapide.

En France et dans plusieurs autres pays à travers le monde, la chloroquine divise la communauté scientifique. Mais au Sénégal, on est plus au stade où l’on se pose des questions sur l’efficacité de ce médicament anti-paludique contre le covid-19. Depuis les premiers cas de coronavirus constatés sur le territoire, le gouvernement sénégalais a généralisé le traitement à base de la molécule de chloroquine. Et selon toute vraisemblance, les résultats sont encourageants.

«Dans le panel de 181 patients pris en charge par Moussa Seydi tous les malades ont survécu. Cet échantillon a été divisé en trois catégories. Le premier type de patients correspond aux témoins, ceux qui n’ont pas pris d’hydroxychloroquine. La moitié d’entre eux est sortie au bout de 13 jours de l’hôpital.

Il y a ensuite ceux qui se sont vu prescrire la molécule. Avec de la chloroquine, la guérison est plus rapide. Il faut onze jours, soit 48 heures de moins à la moitié de ces patients, pour éradiquer le virus. Enfin, un dernier groupe minoritaire s’est vu administrer, en complément, de l'azithromycine. Il s'agit d'un antibiotique pour éviter une surinfection. Ceux-là ont quitté l’hôpital au bout de neuf jours seulement», lit-on sur la plateforme numérique de la radio française RFI.

Inspiré par les travaux de l’infectiologue français, Didier Raoult, le docteur Moussa Seydi, infectiologue au centre des maladies infectieuses de l’hôpital Fann à Dakar, figure de proue de la lutte contre le Covid-19 au Sénégal,  a mené une seconde étude. Au cours de cette dernière, «362 patients ont reçu uniquement de l’hydroxychloroquine. Le but est d'évaluer les effets secondaires de la substance. Seuls douze malades ont présenté des effets indésirables». 

 

 

Auteur:
Claude Paul TJEG
 @T_B_D
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique