Tchad - Situation sociopolitique: Une semaine après la mort d’Idriss Déby, le Conseil militaire rejette la négociation avec les rebelles

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 26-Apr-2021 - 07h33   9069                      
16
Conseil militaire de transition tchadien Capture d'écran
Les militaires au pouvoir se disent prêts à traquer les rebelles jusque dans leurs derniers retranchements.

On ne négocie pas avec les hors-la-loi ! C’est la réponse du Conseil militaire de transition tchadien aux appels à la négociation lancés par les rebelles du FACT (Front pour le Changement et la Concorde au Tchad).

L’armée tchadienne a fait une déclaration télévisée dans ce sens le 25 avril 2021. «Nous faisons face à une situation qui met le Tchad en danger, ce n'est pas le moment pour de la médiation ou bien des négociations avec des hors-la-loi», a déclaré le général Azem Bermendao Agouna, porte-parole de l’armée.

La veille, les insurgés, qui mènent une offensive au Nord depuis deux semaines, ont exprimé le vœu de voir la mise sur pied d’un cessez-le-feu et l’ouverture de négociations avec la junte militaire au pouvoir. «Le FACT est prêt à observer un cessez-le-feu afin de trouver un accord politique qui respecte l'indépendance et la souveraineté du Tchad et qui ne cautionne pas un coup d'Etat», a déclaré Kingabe Ogouzeimi de Tapol, porte-parole du FACT.

Réagissant à cet appel, «le Tchad en appelle à la coopération et à la solidarité du Niger en vue de faciliter la capture et la mise à disposition de la justice de ces criminels de guerre», a exhorté le porte-parole du Conseil militaire de transition.

Ces évènements se produisent moins d’une semaine après la mort d’Idriss Déby Itno, tué par des balles au front, selon la version officielle.

Le défunt maréchal, qui a dirigé le Tchad pendant 31 ans, a été inhumé vendredi dernier au terme d’une cérémonie d’obsèques qui a connu la présence de plusieurs Chefs d’Etat et de gouvernement, dont le français Emmanuel Macron. «La France ne laissera jamais personne, ni aujourd’hui, ni demain, remettre en cause la stabilité et l’intégrité du Tchad», a-t-il promis pendant les obsèques.  Un adoubement par la France du Conseil militaire de transition que dirige le général Mahamat Idriss Déby, fils de l’ex-Président.

 

 

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique