Tchad - Transition: L’Union Africaine se penche sur le dossier ce jour

Par Fred BIHINA | Cameroon-Info.Net
YAOUNDE - 10-May-2021 - 07h21   2091                      
0
Conseil militaire de transition tchadien Capture d'écran
Le Conseil paix et sécurité de l’UA va se prononcer sur la situation sociopolitique dans ce pays depuis la mort du Président Idriss Déby Itno.

L’Union Africaine va-t-elle sanctionner le Tchad ou alors accompagner ce pays dans son processus de transition ? La réponse à cette interrogation sera donnée ce lundi 10 mai 2021 au terme de la réunion du Conseil paix et sécurité de l’UA. Les travaux se tiennent à partir de 11 heures par visio-conférence.

L’UA va ainsi devoir se prononcer sur la situation sociopolitique au Tchad depuis la mort, fin avril, du Président Idriss Déby Itno et la mise en place d’un Conseil Militaire de Transition (CMT), dirigé par le général Mahamat Idriss Déby, fils du défunt Chef de l’Etat.

La réunion de ce jour intervient après une mission de l’UA qui a séjourné en terre tchadienne. «Après une dizaine de jours au Tchad, la Mission de l'Union Africaine a déjà déposé son rapport sur le bureau du Conseil paix et sécurité qui l'a mandatée. Selon nos sources, il ‘‘préconise’’ que l'organisation africaine déroge exceptionnellement à ses principes et accompagne la transition au Tchad. Il faut tenir compte du fait que ce pays ‘‘est un verrou essentiel contre le terrorisme en Afrique et qu'il est fragile’’», informe Radio France Internationale (RFI).

«Ce rapport pose aussi des conditions au Conseil Militaire de Transition, qui a pris le pouvoir au Tchad, histoire de faire passer la pilule à ses détracteurs. Il s'agit notamment d'un respect strict d'une transition de 18 mois maximum, de l'organisation d'un dialogue nationale inclusif qui aboutirait sur un partage du pouvoir entre militaires et civils, comme cela s'est fait au Soudan. Mais rien n'est joué d'avance. Le Conseil paix et sécurité de l'Union Africaine a envoyé fin avril sa mission au Tchad parce qu'elle ne parvenait pas à s'accorder sur une position commune. Certains pays, surtout d'Afrique australe, sont farouchement opposés à ce qu'il y ait une ‘‘exception’’ tchadienne, selon nos sources. Ils continuent de prôner une suspension du Tchad de l’Union Africaine en raison de la prise de pouvoir par ce qu'ils qualifient de ‘‘coup d'État militaire’’», informe encore RFI.

Sur place au Tchad, la journée du samedi 8 mai dernier a été émaillée de violences. La coalition Wakit Tama, qui regroupe des partis d’opposition et acteurs de la société civile, avait appelé à des manifestations pour protester contre la prise du pouvoir par des militaires. Les rassemblements ont été dispersés par la police, avec à la clé une dizaine de blessés et une cinquantaine d’arrestations, selon les organisateurs.

Auteur:
Fred BIHINA
 @t_b_d
Tweet
Facebook




Dans la même Rubrique