Tennis Cameroun: Linda ELOUNDOU, médaillée de bronze aux championnats Afrique Centrale/Afrique de l’Ouest

Par Gaspard Joel Eloundou | Correspondance
- Unknown -    4908                      
14
L’ITF (International Tennis Federation) avec le concours de la Confédération Africaine (CAT) de Tennis et la Fédération Togolaise de Tennis (FTT), avec le soutien du Fonds de Développement du Gand Chelem a organisé les championnats des jeunes d’Afrique Centrale et d’Afrique de l’Ouest du 7 au 13 janvier 2013 à LOME au TOGO. Dix huit (18) pays y ont pris part

Linda Eloundou
Photo: © G.J.E
L’ITF (International Tennis Federation) avec le concours de la Confédération Africaine (CAT) de Tennis et la Fédération Togolaise de Tennis (FTT), avec le soutien du Fonds de Développement du Gand Chelem a organisé les championnats des jeunes d’Afrique Centrale et d’Afrique de l’Ouest du 7 au 13 janvier 2013 à LOME au TOGO. Dix huit (18) pays y ont pris part, parmi lesquels le Cameroun. La jumelle Linda ELOUNDOU qui participait pour la première fois à ces championnats a fait honneur au Cameroun en remportant la médaille de bronze, synonyme de 3ème place dans la catégorie BENJAMINE (12ans et moins) alors qu’elle n’a que 11ans. Le Cameroun occupe le 5ème rang dans le classement général. Le journaliste Fritz BAYAMACK de la CRTV-Radio s’est rapproché de la jeune Linda, élève en classe de 5ème B au collège BENIGNA d’ETOUDI (Yaoundé) pour avoir ses impressions après ce sacre. Fritz BAYAMACK: Linda ELOUNDOU, dis-nous, après cette toute 1ère médaille à l’international, comment te sens-tu dans ta peau. Linda ELOUNDOU: Je suis très contente, c’est vrai que j’aurais pu faire mieux en remportant l’or ou l’argent, mais j’ai un peu paniqué contre la nigériane qui m’élime en ½ finale, pourtant je remporte le 1er set 6-3 ; l’adversaire, qui est une habituée de la compétition, va se ressaisir au 2ème set en remportant 6-4 et finira par prendre le 3ème 6-2. Fritz BAYAMACK: A qui dédies-tu cette médaille ? Linda ELOUNDOU: A tout le peuple camerounais, plus particulièrement au Chef de l’Etat, son excellence Paul BIYA, au président de la Fédération Camerounaise de Tennis Jean Marie ABOUNA sans le concours duquel ce voyage pour LOME n’allait pas avoir lieu, à mon coach Léopold ATANA, à la famille ABANDA du CANADA, à tous nos amis de facebook, aux tontons NGONASSE Emmanuel et Christophe EWOLO NDZANA tous à Paris, aux Tantines Claire MESSI, Catherine EYEBE, Denise EVOLA, Félicitée qui nous soutiennent aussi beaucoup, à la Principale du collège BENIGNA, aux responsables des sites web camer.be, cameroon-info.net, aux collègues et amis de papa (ANDELA Francis, MESSANGA Patrick, EKANI Guy, AROUNA, MBALLA JC, BATOUM Emmanuel, Président AMOT, INDJAM Maurice…) et naturellement à mon cher papa ELOUNDOU Gaspard Joël pour tous les efforts à nous encourager à devenir des championnes. Fritz BAYAMACK: Comment fais-tu pour concilier école et tennis Linda ELOUNDOU: Il faut dire que ce n’est pas du tout facile, mais seule la volonté compte. Le grand avantage que ma sœur jumelle et moi avons est que notre père veille toujours à ce que nous réussissions tant à l’école qu’au tennis ; au 1er trimestre ma sœur a été 11ème avec 12,56 et moi 14ème avec 12,00 dans une classe de 48 élèves, j’espère que c’est mauvais. Fritz BAYAMACK: Un mot pour les jeunes qui te suivent Linda ELOUNDOU: Je leur dis tout simplement de travailler dur et de s’intéresser aussi au sport sans négliger l’école, d’avoir la foi en ce qu’ils font et de mettre Dieu au devant de toute chose. Fritz BAYAMACK: Merci la championne Linda ELOUNDOU: C’est moi qui vous remercie
  • E-mail 0
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique