ULTIMATUM à Paul BIYA: Le CODE prépare l’assaut de Genève. Le RDPC en Suisse prépare la riposte

Par Patrick Noubissi, Londres | Correspondance
- Unknown -    10609                      
57
Depuis quelques jours, l’état major du CODE (Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora) travaille à plein temps, sur l’assaut que cette organisation a décidé de lancer sur l’hôtel Intercontinental, ou séjourne en ce moment le président Paul Biya, son épouse Chantal Biya et sa suite.
Depuis quelques jours, l’état major du CODE (Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora) travaille à plein temps, sur l’assaut que cette organisation a décidé de lancer sur l’hôtel Intercontinental, ou séjourne en ce moment le président Paul Biya, son épouse Chantal Biya et sa suite. Le CODE a publié récemment un communique donnant un ultimatum de 10 jours au président Biya « pour libérer l’Intercontinental », faute de quoi, « Il va voir ce qu’il va voir », selon les propos de Brice Nitcheu, qui pilote l’action avec Moise Essoh, dans un élan qui confirme que les deux factions du CODE ont définitivement enterré la hache de guerre, pour se concentrer sur leur ennemi commun, Paul Biya. De Bruxelles, Londres, Paris, Genève, et même d’Allemagne, les intrépides activistes du CODE sont sur le pied de guerre. Banderoles et posters anti-Biya sont en confection, ainsi que des tracts, dont nous avons eu copie, destinés à attirer l’attention des Genevois sur la présence « d’un vacancier jouisseur et incompétent » sur leur territoire. Le Commissaire Christophe Junior Zogo, qui a travaillé au cœur des services de renseignements camerounais avant d’entrer en dissidence contre Paul Biya, et aujourd’hui chef d’antenne du CODE en France, s’occupe du ralliement des troupes. A ses cotés, le « Général Collins Powel » ancien leader parlementaire, et « Chef de Terre » de la diaspora combattante en France, qui lui, prépare le terrain pour « cueillir » Paul Biya à Paris, ou il devrait se rendre à la fin de ce mois, selon nos informations, après son séjour helvétique. Cette mobilisation tranche net avec le silence de cette diaspora anti-Biya, qu’on n’a pas beaucoup sentie depuis quelques mois. Selon nos informations, le camp présidentiel prend cet assaut des activistes très au sérieux. La garde rapprochée de Paul Biya a livré contre eux une violente bagarre lors de leur dernière expédition, et il a fallu tout un escadron d’une vingtaine de policiers pour les neutraliser. Un groupe se réclamant comme membres du RDPC en Suisse, annonce qu’il « attend de pied ferme l’anarchiste Nitcheu et son groupe ». « Nous espérons qu’ils auront assez de couilles pour pointer leurs nez » rétorque Brice Nitcheu. Le CODE reproche à Paul Biya ses multiples séjours en Suisse, et l’accuse de dilapider l’argent des Camerounais « pour ses plaisirs personnels pendant que le pays est a genoux ». Les partisans du président rétorquent qu’il a le droit de prendre des vacances méritées après plusieurs de travail. Connaissant la détermination des activistes téméraires du CODE, on peut prendre le risque de dire qu’il y a le feu devant Patrick Noubissi Londres
  • E-mail 3
  • Google+
  • Tweet
  • Partagez
Username:
Register   -   Forgot password
Password:
Dans la même Rubrique