Javascript Tabs Menu by Deluxe-Tabs.com
Dernière mise à jour: 25-Oct-2014 - 18h17
Recherche:    Web CIN      By
643 visiteurs en ligne
Congrès : L'Andp exige le retour des restes d'Ahidjo
Click to jump to 'Mutations'
KUMBA - 15 JUILLET 2008
© Francky Bertrand Béné | Mutations
 Réagir
Le parti de Hamadou Moustapha a réuni ses militants le week-end dernier à Kumba.
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Votre Réaction (Max.: 3000 caractères)
CIN_Id * (max. 20 carac.)
Register HERE !
Mot de passe *
I forgot my password
Localité * (max. 20 carac.)
E-mail *
( * ) : Champs obligatoires
Congrès : L'Andp exige le retour des restes d'Ahidjo
Click to jump to 'Mutations'
KUMBA - 15 JUILLET 2008
© Francky Bertrand Béné | Mutations
 Réagir
Le parti de Hamadou Moustapha a réuni ses militants le week-end dernier à Kumba.
C’était certainement le moment le plus attendu du deuxième congrès ordinaire de l’Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (Andp). Samedi dernier, dans la salle comble qui abritait les assises, la lecture d’une des résolutions, du rapport de la commission de politique générale du reste vite validée par les congressistes a provoqué des youyous et un tonnerre d’applaudissements. Elle portait sur le rapatriement au Cameroun des restes du premier président de la République du Cameroun, Ahmadou Ahidjo. " Après avoir examiné la situation politique générale du Cameroun et la nécessite pressante de réconciliation nationale, et l’appel du devoir de la mémoire des grandes pages du Cameroun… interpellons le gouvernement et la famille de l’illustre disparu à l’effet d’organiser dans les plus brefs délais le rapatriement des restes du tout premier président de la République du Cameroun…et à lui consacrer des obsèques nationales dignes de son crédit de premier architecte de la nation camerounaise", a déclamé la voix d’Abdoulaye Ado, secrétaire rapporteur de la commission de politique générale qui s’était réunie ce même 11 juillet à Kumba.

Une autre résolution va d’ailleurs abonder dans le sens de remettre en selle les fidèles de l’ex défunt président. La cinquième demandant l’application intégrale de la loi n° 91/002 du 23 avril 1991 portant amnistie des infractions et condamnations politiques. "Considérant que les personnes impliquées dans les malheureux événements d’avril 1984 avaient bénéficié d’une amnistie générale et inconditionnelle, avec réintégration dans les emplois publics et restitution des biens, demandons la stricte application de la loi suscitée et de ses divers décrets d’application dans les plus brefs délais", disait-elle en substance. Le tout sous les vivats d’une foule de militants excités qui ont pris d’assaut les lieux en provenance de tout le Cameroun.

Le deuxième congrès ordinaire de l’Andp qui avait lieu douze ans après le premier tenu à Maroua en octobre 1996, se voulait celui de la confirmation justifiant ainsi la ferme volonté de l’Andp à jouer un rôle important dans la gestion de la chose publique. Aussi dans son discours de politique générale, Hamadou Moustapha s’est dit opposé à une opposition stérile, incubatrice de dangers tout en cultivant une opposition participative, source de paix sociale et de progrès. "En effet notre mouvement entend rester fidèle à ses racines, sans forcément s’y enfermer, ce qui explique son ouverture et sa disponibilité pour toute coopération solidaire, soucieuse de l’intérêt général du Cameroun. Ce qui explique mieux encore que nous soyons depuis toujours un parti de gouvernement et, présentement, au gouvernement. Un état qui nous dicte d’ailleurs une responsabilité particulière et un réalisme éclair" a-t-il déclaré devant les militants.

Tripatouillages

Avant de proposer au gouvernement sa vision des choses dans sa manière de gouverner. S’agissant de la gestion des élections, Hamadou Moustapha a estimé que tout en maintenant le scrutin majoritaire au plus fort reste, il y avait lieu de revoir le nombre d’habitants par députés qui devra nécessairement être précisé par la loi électorale. Et que le département ne doit constituer qu’une seule circonscription électorale indivisible pour mettre fin aux tripatouillages. S’agissant des élections régionales, le président de l’Andp a souhaité qu’elles se fassent au suffrage universel.

Mais au cœur du département de la Mémé, Hamadou Moustapha ne pouvait éluder la question anglophone. Pour des raisons sans doute liées à des incompréhensions, certains de nos compatriotes se sont donnés pour mission d’agiter le spectre macabre de la sécession en s’abritant derrière un soi-disant " problème anglophone".

A-t-il martelé. Avant de soutenir que " le Cameroun est et reste indivisible". Néanmoins il a dénombré les problèmes de routes et d’enclavement et ceux des postes de responsabilité qui peuvent être à l’origine des ressentiments des "anglophones". Problèmes qui pourraient être résolus selon lui, si le gouvernement s’attelait dans un futur immédiat à réhabiliter les axes Mutengene-Muyuka-Kumba-Mamfe-Ekok et parachever la construction de la "Ring Road". "Je suis souvent hanté par le spectacle désolant, projeté par nos chaînes de télévision, de véhicules tantôt poussés, tantôt portés sur de longues distances, dans cette partie du pays, notamment pendant la saison des pluies”.

Restait à élire les membres du bureau exécutif. Une élection sans suspense. Hamadou Moustapha a été reconduit à la tête du parti qu’il a créé en1996. Et ce pour une durée de quatre ans.

Rédaction de Cameroon-Info.Net
© 2000-2014 Cameroon-Info.Net [ Hits: 3311 Réactions: 0 Transferts: 0 ]
Publicite

 Réagir
 E-Mail  Imprimer  Réagir Bookmark and Share
Featured Stories...



P U B L I C I T E


P U B L I C I T E
Copyright  ©  2000 - 2013  Cameroon-Info.Net. Tous Droits Réservés.